Si après le visionnage des deux premiers épisodes de WandaVision, un milliard de théories vous trottent dans la tête, voici quelques éléments supplémentaires que vous avez peut-être manqués.

Les deux premiers épisodes de WandaVision sont disponibles sur Disney+ depuis ce vendredi 15 janvier 2021. Ils prouvent d’ores et déjà que Marvel propose, avec cette série, une œuvre bien plus sombre et complexe qu’il n’y paraît, très différente des codes du MCU.

Après le visionnage, vous vous posez sans nul doute beaucoup de questions. À juste titre : rien ne vient éclaircir le mystère. Pourtant, Matt Shakman, le réalisateur, avait été clair, en affirmant que «  des vérités profondes sur la série se trouvent dans les premiers épisodes. J’encourage donc les fans à y prêter attention. » Voici quelques clés qui pourraient avoir toute leur importance.

La suite de cet article contient des spoilers sur les deux premiers épisodes. 

WandaVision, attention spoilers ! // Source : Disney Plus

SWORD, c’est quoi ?

Les principaux indices clés des deux premiers épisodes reposent dans des logos, sur lesquels la caméra s’attarde parfois avec insistance. Le premier est peut-être le plus important, à savoir une épée contenue dans un cercle. On peut relever au moins trois occurrences de ce logo :

  • À la toute fin de l’épisode 1, après le faux générique de la sitcom, sur les écrans du mystérieux personnage (à gauche et en bas).
Deux occurrences de SWORD. // Source : Disney+
  • Sur le jouet hélicoptère, lorsque Wanda sort de chez elle au début de l’épisode 2.
Sur l’hélicoptère aussi, on retrouve le logo de SWORD. // Source : Disney/Marvel
  • Lors de la scène finale, inscrit au dos de la combinaison de l’apiculteur angoissant.
Sur le dos de la combinaison semble se distinguer le logo de SWORD à nouveau. // Source : Disney+

Ce logo correspond à SWORD. Dans l’univers Marvel, cette organisation est le pendant du SHIELD, à la différence qu’elle se destine davantage à contrer les menaces aliens, en amont de leur arrivée sur le sol terrestre. Classiquement, l’acronyme correspond à Sentient World Observation and Response Department.

Mais des cartes à jouer Marvel Collect issues de WandaVision montrent que, dans la série, l’acronyme devient… Sentient Weapon Observation Response Division. Ce nouveau nom laisse présager que SWORD dédie plutôt sa mission aux armes vivantes, intelligentes. Or, on sait que le pouvoir la Sorcière rouge, Wanda, est si puissant qu’il peut avoir des conséquences apocalyptiques sur la réalité.

La scène finale de l’épisode 2

L’omniprésence du logo SWORD a de quoi alimenter les théories sur la possibilité que tout ceci soit une expérimentation de l’organisation, ou en tout cas une façon de contrôler Wanda. Il n’est pas impossible qu’elle constitue une menace malgré elle : face au chagrin de la perte de Vision après Avengers : Endgame, elle aurait été sur le point de créer une nouvelle réalité. Le SWORD pourrait maintenir sous surveillance cette réalité, dans une sorte de bulle délimitée, pour éviter qu’elle englobe le reste du monde. La scène finale de l’épisode 2 confirme un rôle actif de Wanda : face à cet étrange apiculteur, elle prononce un « non » qui génère la réécriture de la réalité.

HYDRA, l’AIM et l’apiculteur

Un autre logo crucial est venu se glisser dans le deuxième épisode : celui d’HYDRA, la célèbre organisation nazie de l’univers Marvel. Durant une pub, une montre affiche en effet la tête d’hydre, ainsi que le nom de Strücker… celui-là même qui, dans Captain America : le soldat de l’hiver, avait mené des expériences pour le compte d’HYDRA sur Wanda et son frère jumeau Pietro, leur conférant leurs pouvoirs. Simple easter egg ou piste solide ?

La montre dans l’épisode 2. // Source : Disney+

L’apiculteur qui se présente à la fin de l’épisode 2 pourrait bien, lui aussi, représenter bien plus qu’une séquence cauchemardesque. L’AIM, une organisation reliée à HYDRA, est parfois surnommée les « beekeepers » (apiculteurs). L’observation est cohérente avec la sensation de crainte qui s’est emparée de Wanda à la vue de l’antagoniste. Mais reste à savoir s’il s’agit d’une véritable menace, ou bien d’un mécanisme psychique signifiant à Wanda qu’elle n’est pas dans une véritable réalité.

Comment relier tout cela précisément ?

Chaque élément pris individuellement ressemble à une importante clé. Mais quels sont les liens entre tous ces indices ? En voilà une bonne question, sans réponse pour l’instant.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo