Numerama a sélectionné trois téléviseurs parfaits pour accompagner l'acquisition d'une Xbox Series X ou d'une PlayStation 5 : un OLED LG, un QLED Samsung et un LCD Sony. Avec l'un de ces modèles, vous êtes sûrs de faire un bon choix.

Cette année 2020 a été privée de l’Euro en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Cette compétition sportive aurait pourtant constitué l’excuse idéale pour changer son téléviseur, les promotions ne manquant pas de s’accumuler quelques semaines avant le début des hostilités. Ce n’était toutefois que partie remise puisque les rayons de jeux vidéo ont successivement accueilli la Xbox Series X et la PlayStation 5 — deux consoles nouvelle génération taillées pour briller sur une TV 4K UHD flambant neuve.

LCD, QLED, OLED, HDR, Dolby Vision, HDMI 2.1, 120 hz… le lexique du marché des téléviseurs est tellement complexe qu’il y a matière à s’y perdre, surtout si on a fait preuve d’un désintérêt total pour les nouveautés ces dernières années (ce qui est logique pour un produit que l’on renouvelle très peu). Pour accompagner au mieux votre Xbox Series X et/ou votre PlayStation 5, on a sélectionné pour vous trois modèles : le meilleur LCD, le meilleur QLED et le meilleur OLED — du moins cher au plus cher. On a choisi trois références bien dotées en termes d’équipements, de fonctionnalités et de compatibilités avec un critère fort en tête : la présence d’au moins un port HDMI 2.1 (qui permet de jouer en 4K à 120 fps). S’il n’est pas légitime aujourd’hui, il pourrait le devenir dans les mois et années à venir. Et une télé, ça se garde.

Le meilleur OLED : LG CX6

Le top du top

« Avec une image superbe, un son incroyable et les dernières fonctionnalités dédiées au jeu vidéo, Xbox et LG donnent vie à vos rêves », peut-on lire en préambule d’un communiqué publié le 20 novembre par Microsoft. Aux yeux de la firme de Redmond, la technologie OLED est la meilleure que l’on puisse associer à la Xbox Series X. Nous sommes d’accord avec la multinationale : le modèle CX6 de LG a tout ce qu’il faut pour offrir la meilleure image — pas seulement pour les jeux vidéo. À l’instar du C9, qu’il remplace, il dispose de quatre ports HDMI 2.1. Cette caractéristique signifie que vous pourrez brancher une Xbox Series X et une PS5 sans avoir à jongler. 

Comme l’OLED est une technologie qui repose sur des LED organiques émettant leur propre lumière, le CX6 est capable d’afficher des noirs parfaits et d’assurer des contrastes vertigineux. Pour les jeux vidéo, il assure un input lag — retard à l’affichage — de 13 ms. Par conséquent, vous ne constaterez aucun décalage entre le moment où vous appuierez sur la manette et celui où l’action voulue se déclenchera. Le CX6 est par ailleurs compatible avec les technologies Variable Refresh Rate (amélioration de la netteté des mouvements en ajustant constamment la fréquence d’actualisation des images envoyées par la source vers l’écran) et Auto Low Latency Mode (qui fait automatiquement passer la TV en mode Jeu quand elle détecte une console).

Seul vrai défaut du CX6 ? Son interface, basée sur WebOS. On préfère Android TV (qui équipe les Sony) ou Tizen OS de Samsung, deux systèmes d’exploitation beaucoup plus complets. Sinon, le traitement d’image, basé sur une intelligence artificielle, est moins fin que celui de Sony. Dernier point à savoir : la luminosité ne monte pas aussi haut que sur un LCD. En pratique, le CX6 sera moins à l’aise dans un environnement éclairé.

Existe en : 48, 55, 65 et 77 pouces.

Le meilleur QLED : Samsung Q80T

Le plus lumineux

Le Q80T de Samsung est sans conteste le téléviseur le plus typé gaming de notre sélection. Il doit ce statut à une chose : son rendu naturellement plus clinquant, lié à sa luminosité largement supérieure à la moyenne (elle titille les 1 000 nits, quand un OLED plafonne à 750). En résulte une image très flatteuse, aux couleurs très vibrantes. Pour le jeu vidéo, où la fidélité importe moins que pour un film ou une série, c’est un vrai plus et l’effet waouh est indéniable (surtout avec cette puissance lumineuse en réserve). Étonnamment, le Q80T ne possède qu’un seul port HDMI 2.1 (symbolisé par une manette), une limite qui vous empêchera de profiter de la 4K à 120 fps sur Xbox Series X et PS5 sans avoir à débrancher/rebrancher à chaque fois.

Le Q80T peut également compter sur son interface très complète et agréable à parcourir, avec reconnaissance automatique de l’appareil que vous brancherez dessus. Comme sur la LG CX6, on retrouve le Variable Refresh Rate et l’Auto Low Latency Mode sur tous les ports HDMI (4 au total). En revanche, le Q80T fait l’impasse sur le HDR Dolby Vision, préférant le HDR10+. Pour les jeux vidéo, ce n’est pas important, même si Microsoft a promis des titres en Dolby Vision pour l’année prochaine. Pour le moment, nul ne sait à quel point le gain, par rapport au simple HDR10, sera significatif.

Technologie QLED oblige, les noirs sont suffisamment profonds pour être satisfaisants. L’insertion d’une couche de nanocristaux liquides garantit de meilleurs contrastes et des angles de vision plus larges. Le traitement d’image Samsung, lui aussi basé sur une intelligence artificielle, a fait de nets progrès ces dernières années — notamment en ce qui concerne la fluidité. Il faut simplement le tempérer un peu.

Existe en : 49, 50, 55, 65, 75 et 85 pouces.

Le meilleur LCD : Sony XH90

La justesse de Sony

Il y un attrait naturel pour les téléviseurs de Sony quand on compte acquérir une PS5 — console conçue par… Sony. C’est d’autant plus vrai que la firme nippone a enfin compris que créer un label ‘Ready for PS5’ était pertinent en matière de synergie entre ses produits. Pour le moment, il n’y a que deux modèles qui peuvent s’en targuer : le ZH8 (8K et hors de prix) et, donc, le XH90. Il s’agit d’un téléviseur LCD doté d’un rétroéclairage Full LED (32 zones), que Sony a voulu le plus abordable possible. Pour être vendu à un tarif plus décent, il est privé du meilleur processeur du catalogue et fait l’impasse sur le filtre censé améliorer les angles de vision.

Moins lumineux que le Q80T et doté de noirs moins profonds que le CX6, le XH90 se rattrape par sa justesse — difficile à prendre en défaut. Cela fait des années que le traitement d’image de Sony est l’un des meilleurs du marché, garantissant un rendu précis et respectueux de la source dès la sortie de carton (même le moteur de compensation de mouvements peut être conseillé, tant il est équilibré). Le mode jeu du XH90 est très convaincant avec des couleurs équilibrées qui tirent plus volontiers vers une teinte chaude. Le téléviseur est par ailleurs très à l’aise avec les films et les séries, en témoignent sa compatibilité avec le format HDR Dolby Vision — très utilisé (Netflix, Disney+…). De notre trio, il est assurément le plus cinéphile.

Enfin, le XH90 s’appuie sur l’écosystème Android TV pour faciliter la vie de l’utilisateur. L’interface sobre, quoiqu’un peu austère, fait dans l’efficacité et la polyvalence.

Existe en : 55, 65, 75 et 85 pouces.

Le point complet

 

LG OLED Samsung QLED Sony LCD
HDMI 2.1 ✅ (4) ✅ (1) ✅ (4)
VRR
ALLM
Dolby Vision
HDR10+
Input lag 13 ms 12,6 ms 18,6 ms
Qualité d’image 😄😄😄 😄😄 😄😄
Traitement d’image 😄😄 😄😄 😄😄😄
Luminosité  😄 😄😄😄 😄😄
Profondeur des noirs 😄😄😄 😄😄 😄
Interface 😄😄 😄😄😄 😄😄😄
Prix 1 500 € 1 000 € 1 000 €

 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo