Une entreprise américaine qui vendait des panneaux customisés pour la PlayStation 5 a été mise en garde par Sony, qui a brandi sa propriété intellectuelle. L'entreprise a été obligée de changer de nom et de revoir son business.

Si vous avez regardé la vidéo de désassemblage de la PlayStation 5 tournée par Sony, afin de présenter au public ses différents composants, vous avez sans doute constaté à quel point il est facile de retirer les deux grands panneaux blancs de chaque côté de la console — et cela, sans mettre en péril la garantie constructeur.

Cette simplicité a évidemment donné des idées commerciales : si on peut retirer sans peine ces surfaces, il est possible de les remplacer par d’autres. Et c’est justement ce que cherchait à faire le site Customize My Plates, en proposant des panneaux avec des coloris variés et une finition différente. Mais c’était sans compter sur Sony, qui a de toute évidence son mot à dire face à ce nouveau marché susceptible d’émerger.

Sur Twitter, l’entreprise explique le 30 octobre 2020 « qu’en raison de problèmes de brevets et de propriété intellectuelle », elle a été dans l’obligation « d’annuler toutes les commandes et de procéder aux remboursements ». Cela dit, le site semble toujours accepter des commandes. Selon nos constatations, les liens pour ajouter un produit au panier sont toujours valides, tout comme l’est la page du règlement.

L’entreprise adapte son business

Les raisons ayant motivé le fabricant japonais ne sont pas claires : s’agit-il d’un problème de propriété intellectuelle ? Le site en question avait initialement baptisé son business avec le nom « PlateStation », pour faire un jeu de mots en anglais avec le nom de la console. Ou bien y a-t-il également un problème de propriété industrielle, puisque ces panneaux font partie du look caractéristique de la console ?

Selon le site VGC, qui a pu discuter par mail avec les responsables de Customize My Plates, les avocats de Sony auraient fait comprendre au site qu’ils pourraient se retrouver devant les tribunaux s’ils continuaient à vendre ces panneaux. Mais il n’est pas précisé si c’est à cause de la mention « PlateStation », qui a depuis disparu (et qui apparaissait sur les premières commandes), ou bien à cause du design.

Customise my plates
United Colors of Benetton Customize My Plates.

Autre possibilité, qui n’est pas à écarter : Sony souhaite peut-être avoir la maîtrise sur ce marché naissant, en signant des accords avec de futures entreprises partenaires, afin d’autoriser la vente de panneaux sous licence, et ainsi toucher une commission dessus. On pourrait ainsi imaginer des panneaux avec certains motifs, coloris ou choix géométriques, ou figurant des héros de jeux vidéo.

Customize My Plates a depuis modifié son business, pour cette fois proposer un revêtement recouvrant les panneaux de base, avec une matière vinyle. C’est ce qui explique pourquoi ses activités commerciales se poursuivent malgré la menace juridique qui pèse sur lui — de toute évidence, l’entreprise pense que ce changement et le renommage de sa société sont deux efforts suffisants pour éloigner ce risque.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo