Google a annoncé la mise à disposition de trois démos de jeux pour les utilisateurs Stadia. Il n'y aura pas besoin de payer pour en profiter et on se dit qu'il était temps d'offrir de tels aperçus pour mettre en avant la plateforme.

Le service de cloud gaming Stadia de Google fêtera bientôt ses un an et on ne peut pas dire que le bilan est glorieux. Éclipsée par l’arrivée des nouvelles consoles (PS5, Xbox Series X et Xbox Series S), la plateforme au business model étrange peine encore à décoller. La firme de Mountain View n’a pas non plus été très en réussite dans sa communication. Mais elle entend sans doute rectifier le tir en officialisant, le 20 octobre, l’arrivée de démos jouables pour tous les utilisateurs (qu’ils aient un abonnement payant ou non).

Dans l’univers du jeu vidéo, les démos jouables font partie du décor. À une époque, on pouvait en obtenir dans des magazines spécialisés (c’était un vrai argument de vente, au-delà de la simple lecture des pages). Aujourd’hui, il suffit de les télécharger sur les différents store (Steam, PlayStation Store, marché Xbox). Elles permettent de mettre en avant ce qui fait l’essence d’une plateforme gaming, en l’occurence ses jeux, plutôt que la plateforme en elle-même (la stratégie de Google depuis le début).

Démos sur Google Stadia // Source : Google

Stadia : l’heure du rachat pour Google ?

Tout le monde peut donc profiter, pendant une durée de sept jours (dommage pour ce temps limité), de trois démos jouables accessibles depuis Stadia. Les jeux concernés sont : le Battle Royale PAC-MAN Mega Tunnel Battle basé sur la célèbre licence de Capcom (du 20 au 27 octobre), le jeu de stratégie Humankind (du 21 au 28 octobre) et Immortals Fenyx Rising (du 22 au 29 octobre). La présence du jeu d’Ubisoft, autrefois connu sous le nom Gods & Monsters, est étonnante, dans le bon sens du terme. Inspiré de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, il ne sera pas disponible avant le 3 décembre. Stadia permet de le découvrir plusieurs semaines en avance en exclusivité, sans avoir à payer quoi que ce soit — simplement en s’inscrivant.

En marge de cette officialisation susceptible de redorer le blason du département communication dédié à Stadia, Google précise que d’autres informations importantes seront partagées sur le service — «  trois jours consécutifs d’annonces, de démos gratuites et de nouveaux contenus », précise la multinationale. On apprend par exemple que l’excellent Star Wars Jedi : Fallen Order sera disponible le 24 novembre sur Stadia — soit un an après les autres (PS4, Xbox One et PC).

Google ne manque pas d’indiquer que « 29 jeux seront disponibles gratuitement pour tous les abonnés Stadia Pro le 20 octobre ». Facturée 9,99 euros par mois, la formule Pro offre les meilleures conditions de jeu (en fonction de sa connexion internet) et donne accès à une bibliothèque de jeux mise à jour régulièrement. Dans la sélection, on retrouve des productions comme Destiny 2 : The CollectionCeleste ou encore Metro Last Light Redux. Il s’agit d’un vrai argument pour s’abonner, sachant que Stadia permet d’acheter d’autres titres individuellement comme sur une console normale.

Crédit photo de la une : Google

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo