L'univers de The Batman va être développé, d'autres films totalement indépendants comme Joker vont être produits, et tout cela pendant que se poursuit l'histoire des personnages de la Justice League (Wonder Woman, The Flash). Les séries du Arrowverse et de DC Universe sont aussi dans ce multivers.

La convention virtuelle DC Fandome a été riche en révélations et en bandes-annonces. Mais l’un des « panels » les plus importants pour l’avenir de DC à l’écran était probablement celui dédié au multivers, en présence de Jim Lee (directeur artistique et éditeur de DC), Walter Hamada (président de DC Films), et Greg Berlanti, le producteur de l’Arrowverse et des séries DC Universe.

Entre les personnages de Justice League, les héros et les héroïnes du Arrowverse sur le petit écran (qui ont vu apparaître l’un des personnages de la Justice League cinématographique), le nouveau Gotham de The Batman ou encore le film Joker, la narration de DC Comics sur écran semblait jusqu’ici un peu… éparpillée. Quel récits se suivent-ils ? Quel personnage appartient à quel univers ? Qui peut rencontrer qui ? Ce panel a permis de clarifier une bonne fois pour toutes les choses en posant quelques jalons bienvenus.

Joker
Le Joker du film de Todd Philips. // Source : Warner Bros

Les invités ont confirmé que DC représentait dorénavant un grand « multivers » avec plusieurs terres. À chaque terre, ses propres héros et héroïnes. Voici, à l’heure actuelle, la forme que prend cette répartition et ce qu’on sait de son avenir.

Pour s’y retrouver dans le multivers DC Comics

Voici, en clair, à quoi ressemble aujourd’hui le multivers DC Comics à l’écran :

Infographie du multivers DC Comics à ce jour. // Source : Claire Braikeh pour Numerama

Le Gotham de The Batman sera développé

Il y a d’abord le monde qui relève officiellement de la Terre-1 : c’est l’Arrowverse (Flash, Supergirl, Batwoman). Quant aux séries Stargirl ou Titans, également produites par Berlanti Production et diffusées sur la CW, elles ne sont pas sur la même terre. Mais cela ne pose pas vraiment de nouveauté : nous y reviendrons, les séries DC ont toujours opté pour le multivers.

En parallèle des séries, dans ce multivers DC, il y a la Justice League cinématographique, avec le Superman d’Henri Cavill, la Wonder Woman de Gal Gadot, le Flash d’Erza Miller autant que l’Aquaman de Jason Momoa. Tous ces personnages appartiennent à une seule et même terre, et obéissent à une même continuité.

Justice League, version Zack Snyder // Source : Warner/DC

Concernant le Batman porté à l’écran en 2021 par Robert Pattinson, il se déroule sur un autre terre de ce multivers. Un monde qui pourra donc être développé séparément, en toute indépendance par rapport à la continuité de la Justice League. « Matt Reeves peut continuer à construire son Gotham. Ce sont des choses que nous pouvons faire parce que nous n’avons pas à nous inquiéter de l’impact que cela aurait sur Aquaman 2 ou The Flash, car tout cela fait partie du Multivers », a expliqué Walter Hamada lors du panel. En clair, Matt Reeves va pouvoir développer son propre univers, en produisant pourquoi pas d’autres films après The Batman. D’ailleurs, une série dérivée sur la police de Gotham est déjà prévue, elle sera un prequel du film.

Les Elseworlds

Où se place le Joker de Joaquin Phoenix dans tout cela ? Walter Hamada a indiqué que le film de Todd Philips se situe sur une autre terre, encore, et n’appartient donc à aucune des autres continuités. C’est un film labellisé « DC Elseworlds » (littéralement, « autres mondes »), en hommage au label DC Comics où l’on retrouve des personnages connus mais se livrant à d’autres trames que dans la continuité officielle des comics.

Walter Hamada a été assez clair, il y aura d’autres films DC Elseworlds, qui se situeront sur d’autres terres : « En fin de compte, il s’agit vraiment de trouver de grandes histoires, donc si nous pouvons trouver un réalisateur avec une histoire intéressante mais qui ne s’inscrit pas dans la chronologie existante, et qui travaillerait plutôt dans un contexte d’Elseworlds, alors nous voudrions absolument pouvoir l’explorer. C’est la beauté du multivers : nous pouvons l’explorer. Nous pouvons prendre un chemin différent et l’explorer. »

Quid des crossovers ?

Inclure le principe du multivers, y compris les Elseworlds, permet d’avoir, par définition plusieurs univers. Cela signifie qu’il peut y avoir plusieurs versions d’un même personnage sans briser la moindre cohérence. On peut avoir deux Superman, deux Flash, trois Batman, deux Supergirl, deux Alfred Pennyworth, deux Suicide Squad proches mais différents, tout cela à l’écran, sans que cela pose problème : chaque héros et héroïne appartient à une terre différente, un univers parallèle.

DC est sur le point de proposer une série Superman & Loïs, avec un Homme d’acier différent de celui que l’on voit à l’écran. // The CW

C’est le Arrowverse qui a introduit pour la première fois ce principe à l’écran. À l’origine, Arrow et Flash n’étaient pas sur la même terre que Supergirl. Mais les comics relèvent de la SF et du fantastique : des portes entre les mondes peuvent être ouvertes, souvent grâce à Flash, mais pas seulement. Les crossovers étaient donc réguliers, et on a même déjà vu plusieurs versions d’un même personnage dans le Arrowverse — même acteur ou même actrice, avec un autre costume, une personnalité et une histoire personnelle légèrement différentes.

Durant cet événement, le Flash de la Justice League a été introduit dans les séries : c’était alors le premier pas du multivers confirmé lors du DC Fandome. Mais faut-il s’attendre à voir des films ambitieux entièrement dédiés à de tels crossovers ? Va-t-on voir le Joker de Joaquin Phoenix rencontré un jour le Batman de Robert Pattinson, et ce Batman rencontré le Superman d’Henry Cavill ? «  La possibilité existe » à condition qu’il y ait un jour le «  bon réalisateur / bonne réalisatrice » et la « bonne histoire », selon Walter Hamada.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo