L'arrivée de Microsoft Flight Simulator 2020 a redonné un coup de projecteur sur cette célèbre licence de simulation de vol. Sur GitHub il est possible d'y jouer, mais aux quatre premières versions, sorties dans les années 80.

Les passionnés d’aviation ont depuis longtemps marqué d’une pierre blanche la date du 18 août. C’est en effet ce jour que Microsoft Flight Simulator sortira. Assurément, le jeu vidéo sera la nouvelle référence en matière de simulation de vol. C’est peu dire que le titre est attendu : voilà huit ans que la licence n’avait pas été renouvelée. L’édition précédente, Microsoft Flight, date de 2012.

Mais pour en profiter pleinement, il faudra disposer d’un ordinateur de compétition, car les spécifications techniques sont exigeantes pour qui veut pousser les graphismes à fond, sans que cela ne pèse sur la fluidité. Ainsi, un Ryzen 7 Pro 2700X ou un Intel i7-9800X sera requis du côté du processeur, tandis que la carte graphique devra être plutôt une Radeon VII ou une Nvidia RTX 2080.

Si vous ne vous sentez pas de casser votre PEL, et que vous voulez garder de bonnes relations avec votre conseiller bancaire, vous pouvez bien sûr opter pour des effets visuels moindres. Après tout, Microsoft a aussi prévu un mode de jeu pour les configurations plus modestes. Et si votre PC est vraiment trop daté, alors vous pouvez vous rabattre sur les plus vieilles versions de Flight Simulator.

La version 2020 de Flight Simulator, sur PC // Source : Capture d’écran Numerama

Les premiers Flight Simulator sur GitHub

Et ça tombe bien, car un développeur, Sebastian Macke, met à disposition sur GitHub un portage des quatre premiers épisodes de la série, qui sont respectivement sortis en 1982, 1984, 1988 et 1989. Pour en profiter, il suffit d’avoir un navigateur moderne et à jour — par exemple Chrome, Firefox ou Edge — et de suivre les instructions de vol sur la page dédiée pour voler. C’est tout !

Si vous vous êtes émerveillé devant la beauté de Microsoft Flight Simulator 2020, cela va vous faire un choc en voyant ce qu’a été dans le temps le simulateur de vol. Plus de 30 ans séparent ces quatre premiers épisodes du nouveau venu. Couleurs absentes ou limitées, modélisations grossières, aucune gestion fine de la météo et de la physique, pauvreté des textures, avionique réduite et bien sûr pas de ray tracing, le nouveau procédé d’affichage à la mode.

Flight Simulator 1982
Le même jeu, 36 ans plus tôt.

Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore. Pour qui a grandi dans les années 80 et 90, l’accès à ces quatre jeux aura peut-être un petit côté madeleine de Proust, en remontant à la surface des souvenirs que l’on pensait oubliés. Un saut dans le temps qui permet aussi de mieux prendre conscience du saut technologique qui s’est produit en l’espace de 30 ans, y compris dans les jeux vidéo.

La conception de Flight Simulator 2020 a été confiée à un petit studio français, Asobo, qui a pu s’appuyer sur l’immense puissance de calcul et de stockage de Microsoft dans le cloud pour générer les rendus de l’environnement avec une fidélité bluffante. Un réalisme permis entre autres par l’imagerie satellitaire, qui a permis de reproduire avec précision la Terre, mais vue du ciel.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo