Le joueur pro Jarvis Kaye a annoncé dans une vidéo qu'il avait été banni à vie des serveurs de Fortnite. La raison ? L'utilisation d'un logiciel de triche.

Dans une vidéo publiée le 3 novembre, Jarvis ‘FaZe’ Kaye ne peut contenir ses larmes. Joueur professionnel de Fortnite, suivi par plus de deux millions d’abonnés sur YouTube et près de 600 000 personnes sur Twitch, il annonce avoir été banni à vie du jeu phénomène développé par Epic Games. S’il fait son mea culpa, il assume la conséquence de ses actes :  il a triché.

« Nous avons une politique de tolérance zéro avec l’usage de logiciel de triche », a indiqué un porte-parole d’Epic Games dans les colonnes de The Independent. Interrogé par Numerama, l’entreprise n’a pas voulu en dire davantage.

Un devoir d’exemplarité pour les professionnels

Dans sa vidéo d’excuses, Jarvis ‘FaZe’ Kaye explique que ces deux années passées à produire du contenu pour Fortnite ont été les meilleures de sa vie et qu’il ne sait pas où il en serait aujourd’hui sans le jeu multijoueur. Qu’à cela ne tienne, il a sans doute tout gâché en se rendant coupable d’avoir utilisé, à l’occasion d’une vidéo anodine, un logiciel aimbot (qui permet d’améliorer sa visée pour éliminer plus facilement les autres joueurs).

À en croire son témoignage, son acte relève davantage de la maladresse. Il se défend : « En les faisant, je me disais simplement ô combien ces vidéos pouvaient être intéressantes et divertissantes (…). Je n’ai jamais pensé une seule seconde que je pouvais être banni à vie pour ces vidéos. Je tiens à être clair sur le fait que c’est la première fois que je fais ça et que je ne l’ai jamais fait dans aucun mode compétitif. » En bref, il a voulu s’amuser mais s’est brûlé les doigts, sachant que le règlement de Fortnite est formel sur la triche. D’où la tolérance zéro. « Quand des joueurs utilisent des aimbots ou d’autres technologies procurant un avantage, ils ruinent le jeu de celles et ceux qui jouent de manière équitable », rappelle l’entreprise. 

Le joueur pro Jarvis de Fortnite dans une vidéo publiée le 3 novembre // Source : YouTube

Si maladroit soit-il, Jarvis ‘FaZe’ Kaye, membre du clan FaZe, n’a peut-être pas suffisamment évalué la conséquence de ses actes, mais il a surtout oublié qu’il avait un devoir d’exemplarité auprès de sa communauté. Même dans un but amusant, montrer à des gens qu’il est possible d’obtenir un avantage compétitif par un logiciel de triche n’est pas acceptable pour Epic Games (surtout quand on est suivi par plusieurs milliers de personnes). Intransigeante sur le sujet, l’entreprise n’a pas envie que ses serveurs soient pollués. En somme, Jarvis ‘FaZe’ Kaye est coupable et a payé le prix fort pour servir d’exemple.

Quand bien même, plusieurs personnes ont déjà pris la défense de Jarvis ‘FaZe’ Kaye, derrière le hashtag #FreeJarvis, en gardant à l’esprit qu’Epic Games a déjà été critiqué pour des sanctions passées (insuffisantes à l’époque). Même Ninja est monté au créneau pour défendre le créateur de contenus dans une vidéo publiée le 4 novembre : « Il est encore très jeune [17 ans], c’est donc juste un gamin stupide qui a pris une décision stupide sans vraiment y réfléchir. Ce n’était pas un tournoi, ce n’était pas une Coupe, il devrait peut-être être banni six mois de la scène compétitive. Mais à vie… (…). Il y a une différence entre un créateur de contenus qui a des millions de spectateurs, qui est éjecté de ce qui lui fait gagner de l’argent, et ces gamins qui n’ont rien à perdre et ne gagnent pas d’argent. Vous bannissez ces gamins ? Ce n’est pas grave. Vous bannissez Jarvis ? Les enjeux sont différents, cela doit être fait autrement… arrêtons d’agir comme s’il n’y avait pas de favoritisme dans ce monde, il y en a. » 

Crédit photo de la une : Twitter/iFireMonkey

Partager sur les réseaux sociaux