Blizzard accuse un studio chinois d'avoir copié l'univers Warcraft pour un jeu mobile. Les preuves sont accablantes.

En plus de gérer le lancement de World of Warcraft Classic, Blizzard Entertainment doit aussi veiller à protéger sa propriété intellectuelle. L’entreprise américaine a récemment attaqué en justice un studio chinois, qu’il accuse d’avoir plagié l’univers de Warcraft, a-t-on appris chez Polygon le 28 août 2019.

Blizzard Entertainment vise plus particulièrement le jeu de stratégie mobile Glorious Saga, développé par Sina Games. La multinationale a constitué un dossier à charge. Il rassemble des preuves montrant que plusieurs éléments de Warcraft ont été délibérément copiés : personnages, noms, armes, bruitages, amulettes, créatures, animaux, objets… Visiblement, Sina Games a tout repris.

Plagiat chinois de Warcraft // Source : Blizzard

Même l’icône du jeu est copié

Blizzard Entertainment prend l’exemple de l’icône du jeu visible sur les plateformes de distribution. On peut y voir un homme et un orc se faire face. Les fans de Warcraft auront reconnu la pochette de l’extension Battle for Azeroth de World of Warcraft, elle-même hommage au jeu Warcraft : Orcs and Humans. Sina Games s’est simplement contenté d’inverser les positions des personnages.

Plagiat chinois de Warcraft // Source : Blizzard

Pour Blizzard, il y a clairement violation de copyright et l’accusé se serait servi de sa propriété intellectuelle pour l’exploiter à des fins commerciales. Dans le document judiciaire publié le 16 août 2019, on peut lire des commentaires d’utilisateurs qui voient eux-aussi Glorious Saga comme un plagiat de Warcraft. Pour Blizzard, c’est un argument supplémentaire dans sa défense contre Sina Games — « dont les jeux incluent [aussi] des personnages issus de franchises très populaires comme Pokémon, Yu-Gi-Oh ! Et Naruto. » Warcraft ne serait donc pas la seule licence concernée. 

Blizzard Entertainment ordonne bien évidemment le retrait de Glorious Saga et plusieurs milliers de dollars de dommages et intérêts (150 000 dollars par violation). Au regard du dossier constitué par les avocats, Sina Games a du souci à se faire.

Partager sur les réseaux sociaux