Après Netflix, au tour de Disney+ de s’attaquer au partage de compte. Pour booster sa croissance, Disney prépare des mesures dissuasives pour inciter plus d’utilisateurs à payer.

Comme Netflix, Disney+ a un problème de croissance. De moins en moins de personnes s’abonnent à son service, puisque sa cible initiale a été atteinte. En résulte une situation délicate pour son CEO, Bob Iger, qui doit trouver un moyen de booster sa division SVOD. La fusion américaine de Disney+ et de Hulu joue justement sur cet aspect (d’où le nouveau logo), au même titre que la fragmentation du service en trois offres (pubs, standard et premium).

Au mois de juin, Disney+ commencera à chasser les personnes qui partagent leurs mots de passe, pour limiter l’utilisation du service de streaming à un foyer, dans une démarche similaire à celle de Netflix. Bob Iger n’indique pas si la France sera dans les premiers pays de ce test, mais précise que tous les marchés de Disney+ seront concernés d’ici septembre, dans une interview à CNBC.

À quoi ressemblera la fin du partage de compte sur Disney+ ?

Au début de l’année 2024, Disney+ avait mis à jour ses conditions générales pour encadrer le partage de compte. « Sauf si c’est autorisé par votre offre d’abonnement, vous ne pouvez pas partager votre abonnement en dehors de votre foyer. Par foyer, on entend l’ensemble des appareils associés à votre résidence personnelle principale et qui sont utilisés par les personnes qui y résident », pouvait-on notamment lire.

Comment cette règle va-t-elle se matérialiser ? Disney+ indique que les utilisateurs qui ne sont pas chez eux verront un message d’erreur pour leur suggérer de créer leur propre compte. Un compte additionnel payant, comme sur Netflix, devrait aussi être proposé. L’histoire ne dit pas encore si un bouton « je suis en vacances » permettra de contourner la restriction, comme sur Netflix. Avec un lancement en plein été, il vaudrait mieux le prévoir.

Un exemple de message Netflix contre le partage de compte.
Un exemple de message Netflix contre le partage de compte. // Source : Assistance Canal

Sur Netflix, le message d’erreur apparaît, théoriquement, au bout d’un mois sans connexion au Wi-Fi identifié comme celui du propriétaire de compte. Un fonctionnement difficile à prouver, puisque certains continuent de partager leurs mots de passe presque un an après l’arrivée de la mesure sans jamais être embêtés (et d’autres prétendent être en vacances). Netflix semble plus flexible qu’annoncé pour conserver ses clients.

En juin, Disney+ devra trouver le juste équilibre. Comment faire vraiment peur aux personnes sans les faire s’enfuir ? C’est tout le délicat équilibre de la chasse au partage de compte, qui peut se retourner contre son initiateur.

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !