Le Prix de la BD de SF, en partenariat avec Numerama, récompense Lisa Blumen pour cette deuxième édition.

Le Prix de la BD de SF 2023, remis en 2024, est décerné à Lisa Blumen.

Le Prix de la BD, dont Numerama est le partenaire officiel, récompense chaque année un auteur ou une autrice francophone qui s’illustre dans ce genre — avec un jury composé d’auditeurs et d’autrices de C’est plus que de la SF, ainsi que de trois journalistes. Le Prix 2022 avait été attribué à Yoann Kavege.

Trois titres ont été initialement retenus en sélection finale 2023 par le jury de cette édition :

  • Le Visage de Pavil (éditions 2024), Jeremy Perrodeau
  • Astra Nova (éditions L’Employé du Moi), Lisa Blumen
  • Frontier (Label 619 – Rue de Sèvres), Guillaume Singelin

Si Le Visage de Pavil a marqué le jury en raison de sa science-fiction anthropologique proche d’Ursula Le Guin et de son esthétique, et que Frontier a impressionné dans son ambition narrative et sa richesse graphique, Astra Nova s’est imposée comme une BD à part entière dans le monde de la SF. Relevons que les votes ont été serrés, ce qui dénote la grande qualité de toutes les œuvres présentées. L’ensemble du jury s’est finalement réjoui du résultat.

Un roman graphique de SF sur la dépression et la solitude

Astra Nova, de Lisa Blumen. // Source : L'Employé du mois
Astra Nova, de Lisa Blumen. // Source : L’Employé du mois

L’héroïne d’Astra Nova est sur le point d’embarquer dans une mission spatiale, à destination d’une planète située à 2,5 millions d’années-lumière de la Terre. C’est un aller sans retour. L’agence spatiale impose donc une fête de départ. Malheureusement pour la jeune astronaute, elle s’est tellement consacrée à cet objectif professionnel qu’elle a perdu le contact avec la plupart de ses proches. Elle se force donc à organiser une fête, mais en invitant des personnes qu’elle n’avait pas revues depuis longtemps.

L’œuvre de Lisa Blumen a ceci de particulier qu’elle mise sur une science-fiction intimiste, à la taille des émotions humaines. L’ingrédient SF sert de point de départ autant que de contexte, mais n’est pas l’objet de l’histoire. Astra Nova parle de dépression, de solitude, d’amitié. L’image finale frappe puissamment aux tripes — ce qui est aussi le signe d’une bande dessinée réussie, à l’histoire forte.

C’est cet intimisme, porté par des dessins également sensibles, qui a séduit le jury : la science-fiction fonctionne très bien aussi pour narrer nos drames plus personnels.

La bande dessinée de Lisa Blumen est édité chez L’Employé du Moi.

Astra Nova, Lisa Blumen, L’Employé du Moi, 174 pages, mars 2023


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.