Véritable phénomène aux États-Unis, cette série humoristique sur une école de Philadelphie fait un bien fou au moral tout en dénonçant un système scolaire à bout de souffle. Alors que les premiers épisodes de la saison 2 d’Abbott Elementary débarquent sur Disney+, voici 5 raisons de rattraper cette excellente comédie.

The Office ou Parks and Recreation vous manquent ? Nous aussi, et nous avons trouvé sa remplaçante idéale : la formidable Abbott Elementary. Dans ce faux-documentaire, vous rencontrerez l’équipe de profs d’une école primaire et maternelle de Philadelphie, confrontée à un cruel manque de moyens. Dites bonjour à Janine, qui cherche maladroitement à être la meilleure, façon Amy dans Brooklyn 99, Gregory, un nouveau venu plutôt strict mais au cœur tendre, Melissa, qui n’a peur de rien, Barbara, la doyenne ultra-religieuse ou encore la principale de l’établissement, Ava, complètement à l’Ouest.

La série apporte une fraîcheur inattendue au genre pourtant ultra codifié des productions humoristiques, grâce à un casting de qualité et une écriture d’une fine intelligence. Succès surprise aux derniers Emmys, Abbott Elementary dévoile enfin sa saison 2, dont les 10 premiers épisodes sont désormais disponibles sur Disney+. L’occasion rêvée de vous chanter les louanges de cette comédie, que vous n’allez plus lâcher.

Une ressemblance avec The Office, Parks and Recreation ou Modern Family

Des interviews face caméra, des regards amoureux captés au coin d’un plan, des zooms pour intensifier les situations… Non, vous n’êtes pas devant The Office mais bien devant Abbott Elementary, qui reprend les mêmes codes du faux-documentaire hilarant. On retrouve ainsi avec bonheur cette réalisation un brin intrusive et cette façon de capter, sur le vif, des situations parfois gênantes ou adorables.

Mais la série, débutée en 2021, n’a pas la prétention de réinventer l’eau chaude ou les normes de ce genre sériel. Son ambition est ailleurs : se réapproprier ces références pour mieux mettre en avant des personnages afro-américains, trop longtemps mis à l’écart de ce type de productions. On ne le répétera jamais assez, mais l’importance de la représentation est toujours aussi essentielle en 2023, et Abbott Elementary le prouve brillamment.

Abbott Elementary met en scène un casting quasi entièrement noir // Source : ABC
Abbott Elementary met en scène un casting quasi entièrement noir // Source : ABC

Des acteurs et actrices qui trouvent enfin la reconnaissance qu’ils méritent

La série bénéficie d’un casting exceptionnel, mené par des comédiens et comédiennes qui n’ont pas toujours eu l’occasion de briller à leur juste valeur. Abbott Elementary a ainsi été créé par Quinta Brunson, aperçue dans iZombie ou Miracle Workers. Elle endosse ici de multiples casquettes : showrunneuse, scénariste (pour lequel elle a gagné un Emmy en 2022), mais aussi actrice, puisqu’elle incarne le personnage gentiment agaçant de Janine.

Quinta Brunson s’entoure d’une troupe absolument géniale, comme Sheryl Lee Ralph, récompensée de l’Emmy de la meilleure actrice dans une second rôle de comédie à l’âge de… 66 ans ! On retrouve également Tyler James Williams (Tout le monde déteste Chris), Lisa Ann Walter (La Guerre des Mondes) ou Janelle James, qui trouve enfin un rôle à la hauteur de son talent comique.

Les profs d'Abbott Elementary au grand complet // Source : ABC
Les profs d’Abbott Elementary au grand complet // Source : ABC

Un humour simple, mais efficace

On met du temps avant de rire franchement devant Abbott Elementary, c’est vrai. Les premiers épisodes, sous forme de longue introduction, peuvent ainsi laisser présager une sitcom sympathique, mais sans plus, qui multiplie les références très spécifiques à la culture américaine. Mais au fur et à mesure des chapitres, l’humour subtil de la série se déploie pour mieux nous faire entrer dans cette petite communauté de profs.

Alors, on vous l’accorde : certains arcs narratifs un peu poussifs finissent par être gênants, comme celui de la principale Ava qui drague Gregory, un nouveau prof, à chaque séquence. Mais la saison 2 finit heureusement par se concentrer sur de nouvelles intrigues, bien plus intéressantes. Et si la première saison ne s’attardait pas sur les grands événements annuels, dans ces nouveaux épisodes, les profs d’Abbott fêtent enfin Halloween (épisode 6) ou Noël (épisode 10), au gré de mésaventures plutôt bien amenées. Et vous ne pouvez pas manquer la géniale Melissa déguisée en Wanda.

À droite, le merveilleux personnage de Melissa, interprété par Lisa Ann Walter // Source : ABC/Gilles Mingasson
À droite, le merveilleux personnage de Melissa, interprété par Lisa Ann Walter // Source : ABC/Gilles Mingasson

Un plaidoyer pour davantage de moyens dans l’école public

Si Abbott Elementary a autant séduit son public aux États-Unis, comme ailleurs, c’est aussi grâce à ses convictions politiques affirmées. Derrière ses blagues parfois un peu simples, la série n’hésite pas à dénoncer le racisme, ordinaire ou non, ou le manque de moyens alloués à l’école public. Et ce, à chaque épisode. Il était temps de donner à une série comique les moyens de raconter le quotidien des personnes noires, à la manière de Black-ish, tout en démontrant le manque cruel de financement scolaire.

Abbott Elementary déroule ainsi des récits parfois anecdotiques, mais qui dévoilent avec force les petits détails s’accumulant dans la vie des profs et qui les empêchent de mener à bien leur travail. Janine, Barbara, Melissa ou Gregory doivent ainsi déployer des montagnes d’ingéniosité pour pallier au manque de moyens auquel ils font face chaque jour, comme des milliers d’enseignants américains (et français).

Janine dans Abbott Elementary, un personnage aussi attachant qu'agaçant // Source : ABC/Prashant Gupta
Janine dans Abbott Elementary, un personnage aussi attachant qu’agaçant // Source : ABC/Prashant Gupta

Un format court pour enchaîner les épisodes

À l’ère de la Peak TV, où toujours plus de séries adoptent des longueurs infinies, les 20 toutes petits minutes d’Abbott Elementary font office d’exception. Et, disons-le : c’est un véritable plaisir de pouvoir à nouveau déguster un petit épisode par-ci, par-là, sur une pause déjeuner, un trajet pour aller au travail ou une fin de soirée, avant d’aller se coucher.

Sur Disney+, vous aurez accès à l’intégralité de la saison 1 et aux 10 premiers épisodes de la saison 2, celle-ci étant encore en cours de diffusion aux États-Unis, sur la chaîne ABC. Cela vous donne donc déjà de quoi occuper vos journées avec une comédie pleine de mignonnerie. Et n’oubliez pas : allez au-delà de la saison 1 surtout. Il faut du temps pour qu’Abbott Elementary installe ses personnages et qu’on s’attache véritablement à eux au point de vouloir connaître leur avenir. Mais une fois que ce sera fait, on vous le promet : vous n’aurez plus envie de les quitter.

Janine et Jacob forment un chouette duo dans Abbott Elementary // Source : ABC/Gilles Mingasson
Janine et Jacob forment un chouette duo dans Abbott Elementary // Source : ABC/Gilles Mingasson
Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.