En raison de l’expiration d’un contrat avec le géant NetEase, les jeux de Blizzard Entertainment ne fonctionneront plus en Chine en 2023. Un gros coup dur pour les deux entreprises.

Décidément, il n’arrive vraiment rien de positif à Blizzard Entertainment ces derniers mois. Dans un communiqué publié le 16 novembre, l’entreprise américaine a annoncé une mauvaise nouvelle pour les joueuses et les joueurs en Chine : tous les jeux en ligne vont cesser de fonctionner à compter du 23 janvier 2023. Sont concernés : World of WarcraftHearthstoneWarcraft III: ReforgedOverwatch, les deux StarCraftDiablo III et Heroes of the Storm.

Blizzard précise que les ventes des titres concernés cesseront « dans les jours à venir ». Les fans auront quand même quelques semaines pour profiter des grosses mises à jour à venir (World of Warcraft: DragonflightHearthstone: March of the Lich King et la saison 2 de Overwatch 2). « Nous cherchons des alternatives pour proposer à nouveau nos jeux dans le futur », indique Mike Ybarra, président de Blizzard. Le coup est dur : du jour au lendemain, plusieurs jeux populaires vont perdre des millions de fans. Et Blizzard, des millions de clients.

Warcraft : Le commencement  // Source : Universal Pictures
C’est triste. // Source : Universal Pictures

Pourquoi Blizzard ne peut plus proposer ses jeux en Chine

Blizzard est présent en Chine depuis des années, alors que c’est un marché strict qui répond à des règles contraignantes. La multinationale avait trouvé une parade pour s’assurer que son catalogue réponde à la régulation : se rapprocher du conglomérat NetEase, alors chargé de la distribution des jeux en total accord avec les directives en place. Problème ? Les deux entités n’ont pas su s’entendre pour renouveler leur partenariat, obligeant le studio américain à se retirer. Des désaccords « de principe » sont évoqués. Selon des sources de Bloomberg, la gestion des données des joueurs serait l’une des causes de divergence (en plus des intérêts financiers).

Le conflit entre les deux partenairese ne date visiblement pas d’hier. En août dernier, Bloomberg rapportait qu’un jeu mobile Warcraft, en développement depuis trois ans, avait été annulé. « NetEase a désassemblé une équipe de plus de 100 développeurs chargés de créer du contenu pour le jeu », pouvait-on lire. À l’époque, déjà, les observateurs se demandaient ce qu’allait devenir la relation — « l’une des plus lucratives de l’industrie ». À la bourse, le géant chinois plonge. « L’expiration de ces licences n’aura aucun impact grave sur les résultats financiers », tempère-t-il dans son propre communiqué daté du 17 novembre.

NetEase à la bourse le 17 novembre // Source : Capture d'écran
NetEase à la bourse le 17 novembre. // Source : Capture d’écran

Les joueuses et les joueurs chinois pourront continuer à jouer à Diablo Immortal, l’adaptation mobile de la saga culte. Là encore, il s’agit du fruit d’un rapprochement entre Blizzard Entertainment et NetEase, mais il est régi par un autre accord qui peut se poursuivre.