Quantic Dream n’est plus indépendant. L’entreprise française a officialisé son rachat par NetEase, conglomérat chinois qui lui permettra d’accélérer sa croissance.

Il y a quelques années, Quantic Dream coupait les ponts avec Sony, arrêtant de développer exclusivement des jeux pour les consoles PlayStation. Le studio français voulait grandir, en continuant d’imaginer des projets, mais aussi en devenant un éditeur pour les autres. Dans un communiqué publié le 31 août, Quantic Dream annonce une nouvelle étape dans sa croissance : son rachat par NetEase.

Concurrent de Tencent (qui pourrait prochainement s’offrir Ubisoft), NetEase est un acteur majeur de l’internet chinois qui dispose d’une force de frappe sans précédent. Son rapprochement avec Quantic Dream n’est pas son premier fait d’arme sur le marché du jeu vidéo : il a par exemple codéveloppé Diablo Immortal en compagnie de Blizzard Entertainment. À l’instar de Tencent, son objectif est d’accroître sa présence en Occident.

Quantic Dream x NetEase
Quantic Dream x NetEase // Source : Quantic Dream

Quantic Dream promet qu’il restera indépendant

Quantic Dream justifie ce passage sous pavillon chinois par sa volonté de « continuer à évoluer et à rêver plus grand ». Dans son communiqué, il clame qu’il conservera son indépendance en termes de « ligne éditoriale, de direction artistique et de management du studio ». Il n’empêche, certains imaginent déjà voir fleurir des adaptations mobiles remplies de microtransactions — un levier sur lequel les géants chinois adorent s’appuyer.

Les conséquences, à long terme, pour Quantic Dream restent donc difficiles à prophétiser. Pour l’heure, on doit comprendre que l’apport de NetEase sera d’abord financier, avec une assise plus solide pour piloter des stratégies ambitieuses. Le studio compte toujours éditer lui-même ses propres jeux, mais il reste à voir si NetEase ne se montrera pas plus interventionniste dans le futur.

Du côté de NetEase, cette transaction est une véritable aubaine : Quantic Dream, dont il était déjà inscrit au capital, devient sa première antenne de poids en Europe, une antenne qui peut s’appuyer sur un héritage adoubé. De Heavy Rain à Detroit: Become Human, en passant par Beyond: Two Souls, Quantic Dream a prouvé son savoir-faire dans le genre narratif, affinant toujours plus la frontière entre le jeu vidéo et le cinéma.

C’est d’autant plus une aubaine que Quantic Dream a un très gros projet dans ses tiroirs : un jeu vidéo qui se déroulera dans l’univers Star Wars. Pour NetEase, voir son nom être associé à une telle marque est une opportunité qui ne se refuse pas, surtout en cette période où Star Wars est redevenu une usine à adaptations.