La toile de Z Places, que les internautes et les streameurs ont rempli tout au long du Z Event, contient des références et des clins d’œil en pagaille. Heureusement, un atlas collaboratif existe pour tout expliquer.

Le Z Places, c’est fini, tout comme le Z Event. La toile collaborative est désormais complète et il n’y a plus le moindre pixel inoccupé. Le résultat est spectaculaire et rappelle évidemment Reddit Place, une expérience sociale similaire qui a eu lieu ce printemps. On trouve des centaines de dessins, plus ou moins gros et plus ou moins évidents à comprendre.

Un atlas du Z Places pour comprendre toutes les références

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un atlas coopératif qui a été créé pour que chaque pixel art puisse être expliqué. Il fonctionne exactement comme celui qui a été mis en place pour Reddit Place : chaque dessin est entouré et pointe vers une fenêtre d’explication. À date du 16 septembre 2022, on dénombrait 551 entrées. Et, il y avait encore de nombreux visuels non référencés.

Bien sûr, certaines créations pourraient se passer d’une légende : on pense tout particulièrement au drapeau breton (Gwenn ha du), au visage d’Alain Chabat (qui a animé une sorte de Burger Quiz dans la soirée du 10 septembre lors du Z Event) ou à la bouille de Rayman. On peut aussi facilement identifier Pikachu, la mascotte de Linux (Tux), le crâne de pirate de One Piece.

ZPlaces
Le Z Places est dense en clins d’œil et références. // Source : ZPlaces

Mais, il y a d’autres visuels qui sont bien plus obscurs, surtout s’ils sont un clin d’œil à des œuvres ou des streameuses et streameurs que vous ne regardez pas. Les logos F-Team et Aegis sont, par exemple, incompréhensibles pour qui ne suit pas un minimum ces équipes de jeux vidéo. Idem pour Nezuko Kamado, un personnage de manga, ou le Turbo Boost de Domingo.

Vous avez la possibilité de contribuer à cet atlas en complétant les entrées déjà renseignées, ou bien en indiquant des portions de la carte qui restent inexpliquées. Il y a surtout les références les plus petites qui manquent et certaines pourraient bien ne jamais être connues, puisqu’elles ne font littéralement que quelques pixels de long et de large.

On notera toutefois que le plus petit « dessin » est bel et bien décrit, si tant est que l’on puisse appeler ça un dessin : il s’agit en effet du fameux pixel situé en haut à gauche de la toile, qui a donné lieu à une bataille continue pour essayer d’en prendre le contrôle. Plus il passait de main en main, plus sa valeur augmentait. À la fin du jeu, il fallait dépenser plus de 122 euros pour l’avoir.

atlas z places
Oui, même le pixel en haut à gauche a droit à son entrée. // Source : Capture d’écran

Le Z Places a été ouvert du vendredi 9 septembre à 18h jusqu’au lundi 12 à 01h26 du matin. Numerama a suivi tout au long du marathon caritatif les activités sur le Z Places. Si vous n’avez absolument rien suivi, on vous résume tout le Z Places dans ce grand récapitulatif. Vous avez aussi la possibilité de revoir en accéléré le Z Places grâce au timelapse officiel.

Le Z Event s’est achevé sur un nouveau succès et a battu au passage son record de 2021, en levant 10,1 millions d’euros pour le compte de plusieurs organisations œuvrant dans le domaine de l’environnement. Les Cassandre qui prédisaient, voire espéraient un FlopEvent ont paradoxalement peut-être contribué à faire du Z Event un FlexEvent, qui a assuré l’essentiel.