Le rachat surprise de Middle-earth Entreprises ouvre la porte à de possibles nouveaux projets. Parmi lesquels, de potentiels jeux vidéo — et surtout, des nouveaux films.

Personne ne s’y attendait, et pourtant. Embracer Group, une entreprise suédoise spécialisée dans les jeux vidéos, a annoncé le 18 août 2022 racheter Middle-earth Entreprises. Plus que la société, c’est toutes les licences qu’elle détient qui fait d’elle une prise de choix pour Embracer : Middle-earth possède une grande partie des droits du Seigneur des Anneaux.

Dans son communiqué de presse annonçant l’acquisition, Embracer a d’ailleurs mis l’accent sur ces derniers et sur les possibilités qu’ils ouvraient. « L’arrivée du Seigneur des Anneaux et du Hobbit au sein d’Embracer ouvre de nouvelles opportunités transmédia au sein de notre groupe global. » Concrètement, Embracer a d’ores et déjà l’intention d’agrandir l’univers cinématographique du Seigneur des Anneaux — mais elle ne va pas pouvoir faire tout ce qu’elle veut.

lotr
Frodon dans Le Seigneur des Anneaux. // Source : New Line Cinema

De nouveaux films, mais pas de série

Dans son communiqué de presse, Embracer a annoncé son intention « d’explorer des films additionnels, basés sur des personnages iconiques comme Gandalf, Aragorn, Gollum, Galadriel, Eowyn, et d’autres personnages issus de l’œuvre littéraire de J.R.R. Tolkien ». L’entreprise indique aussi vouloir « donner de nouvelles opportunités aux fans d’explorer ce monde fictif à travers d’autres expériences », ce que Middle-earth appelle sa « stratégie transmédia ».

Étant donné qu’Embracer est avant tout une entreprise de jeu vidéo, on peut se douter que les premières « expériences transmédias » auxquelles les fans auront droit seront certainement vidéoludiques. Mais Embracer ne va cependant pas pouvoir faire tout ce qu’il veut avec l’œuvre de Tolkien : il y a des limites.

Avec Middle-earth Entreprises, Embracer possède désormais les droits mondiaux exclusifs pour le cinéma, les spectacles et les produits dérivés pour les œuvres littéraires de J.R.R. Tolkien, dont Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit.

galadriel
Galadriel dans Les Anneaux de Pouvoir, la série d’Amazon. // Source : YouTube/Amazon Prime Video

Cependant, les droits liés aux autres livres de l’auteur, comme Le Silmarillion et Les Contes et Légendes Inachevés, appartiennent toujours à la famille Tolkien (comme les droits de publication du Seigneur des Anneaux et du Hobbit). Warner Bros. conserve aussi certains droits pour la production de longs-métrages, héritage de l’accord signé avec Middle-earth dans les années 90, en amont de la réalisation de la trilogie de Peter Jackson.

Enfin, et c’est un manque conséquent, Embracer n’a pas les droits pour produire des séries basées sur les œuvres. D’après Variety, les droits pour produire une série télévisée de plus de 8 épisodes ne faisaient pas partie de l’accord entre la famille Tolkien et Saul Zaentz Company, l’ancienne maison mère de Middle-earth. Pour obtenir la licence pour sa série Les Anneaux de Pouvoir, Amazon n’a donc pas eu besoin de passer par Middle-earth, et a négocié directement avec la famille Tolkien. Embracer ne sera donc en pas en mesure de proposer des séries, ni d’adapter en film Le Silmarillion — du moins, pour le moment.