De nouveaux comptes de militantes féministes ont été suspendus sur Twitter. Le réseau social avait reconnu lundi une « erreur » dans son algorithme de modération.

Certains comptes Twitter ont été suspendus, ce 27 janvier, après avoir posé la question « Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer ». Numerama a été informé que les comptes des écrivaines Chloé Delaume et Pauline Harmange ont été suspendus pour avoir partagé la fameuse question, qui a fait beaucoup de bruit le week-end dernier sur les réseaux sociaux.

Lundi 25 janvier, Twitter avait pourtant reconnu que la décision de supprimer les publications et de suspendre les comptes avait été «  une erreur ». Une admission très rare de la part de Twitter, qui ne commente habituellement pas ses décisions. Néanmoins, deux jours plus tard, le problème semble à nouveau se reproduire.

Les deux comptes en question ont été débloqués le mercredi 27 janvier dans la soirée, nous a informé Twitter.

De nouvelles suspensions

On peut en effet voir sur le compte Twitter de Chloé Deleaume qu’un tweet n’est plus disponible. Le journaliste Daniel Schneidermann explique également que, « d’après ses sources », le compte de l’écrivaine est bloqué pour 12 heures. La suspension du compte de Pauline Harmange a été repérée par la militante féministe Coline Charpentier. Et il se pourrait que ce ne soit pas les seuls comptes bloqués par la plateforme.

Le tweet de Chloé Deleaume n’est plus disponible // Source : Capture d’écran Numerama / Twitter

Lundi, Twitter avait précisé à Numerama que les suspensions de comptes survenues pendant le week-end avaient toutes été annulées, et que les publications supprimées allaient également être réinstaurées. Le réseau social avait expliqué avoir accru son «  utilisation du machine learning et de l’automatisation afin de prendre plus de mesures sur les contenus potentiellement abusifs et manipulateurs  », ce qui aurait déclenché automatiquement le blocage de ces comptes.

« Nous voulons être clairs : bien que nous nous efforcions d’assurer la cohérence de nos systèmes, il peut arriver que le contexte apporté habituellement par nos équipes manque nous amenant à commettre des erreurs », avait même admis la plateforme.

Un algorithme compliqué à modifier

Le fait que de nouveaux comptes soient bloqués le 27 janvier peut être dû à plusieurs choses. Il est très dur de corriger un algorithme en peu de temps, d’autant plus si celui-ci s’applique partout dans le monde. Une intelligence artificielle servant à modérer un site aussi vaste et actif que Twitter est très complexe à développer, et à altérer. Une mise à jour prend du temps, surtout si une seule langue est concernée. Et en attendant le changement, les équipes de Twitter doivent probablement débloquer chaque comptes manuellement. Une tâche colossale, surtout si le réseau social ne dispose pas d’une vaste équipe francophone pour le faire.

Mais ces nouvelles suspensions pourraient également montrer que les comptes ont été la cible de signalements massifs. Les militantes féministes sont malheureusement régulièrement la cible de raids de cyberharcèlement.

Contacté par Numerama, Twitter n’a pas précisé comment la suspension de ces comptes a été décidée. On ne donc sait toujours pas si l’algorithme est en cause, ou si c’est le fait de signalements de masse.

Mise à jour le 28 Janvier 2021 : L’article a été mis à jour avec la réponse de Twitter.

Partager sur les réseaux sociaux