On les connait tous et peut-être que vous les utilisez régulièrement : les filtres à selfie. Mais, que ce soit Bold Glamour sur TikTok ou le filtre chien de Snapchat, les filtres à selfie ne sont pas ce que vous croyez. De l’Ukraine à l’Inde en passant par les États-Unis, voilà leur histoire surprenante.

Vous les avez déjà vus : que ce soit pour avoir des oreilles de chien sur vos vidéos Snapchat, ou pour s’embellir avec Bold Glamour sur TikTok, les filtres à selfie sont partout sur les réseaux sociaux. Pour certains, impossible de se prendre en photo sans, ou de partager une vidéo sur TikTok sous ses vrais traits. Mais, d’où ces filtres viennent-ils ?

Découvrez l’histoire des filtres à selfie

De l’Ukraine à l’Inde en passant par les États-Unis, les filtres à selfie ont une histoire fascinante. Retour sur les origines de cette fonctionnalité, devenue un symbole des réseaux sociaux, et qui en dit beaucoup sur notre façon de voir le monde, et de nous voir en photo.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.