L'application de partage de courtes vidéos TikTok a été bannie quelques jours en Inde. Elle tente depuis de reconquérir les utilisateurs du pays.

En Inde, TikTok a été banni quelques jours à cause des craintes du gouvernement pour la sécurité des jeunes utilisateurs. La justice locale a annulé cette décision, mais c’était déjà trop tard : l’application de partage de courtes vidéos a chuté dans les classements des applications les plus populaires du pays. Elle est désormais prête à tout pour regagner sa place… y compris à mettre un peu la main au porte-monnaie en faisant gagner des prix à ses utilisateurs.

Des craintes pour les enfants

TikTok avait été bannie le 16 avril en Inde : l’app n’était plus disponible sur les magasins d’applications de Google ou Apple. Cela faisait suite à une demande du gouvernement, qui craignait que TikTok ne présente un trop grand danger pour les enfants et jeunes adolescents. La présence de contenus pornographiques et de prédateurs sexuels l’avait alertée. L’interdiction a été levée le 24 et la décision est effective depuis le 30.

Le logo de l’application TikTok. // Source : Tik Tok

Ce jeudi 2 mai, le site Quartz a montré comment TikTok avait depuis lancé une grosse campagne de communication. Entre le 1er et le 16 mai, les Indiens qui téléchargent l’application ont une chance par jour de remporter une somme d’argent, qui équivaut à environ 1 250 euros.

Ce « concours » n’a rien d’une coïncidence. La pause forcée de TikTok a coûté cher à l’application. L’entreprise estime qu’elle aurait perdu 500 000 dollars (environ 450 000 euros) par jour à cause du blocage, rapporte Reuters. Cela aurait mis 250 emplois en danger selon elle.

De nouvelles mesures annoncées

Si les conséquences ont été aussi importantes, c’est que l’Inde est un marché considérable pour TikTok. L’application y est très populaire et le pays est l’un des pays les plus peuplés au monde. D’après de récentes estimations du cabinet Sensor Tower, TikTok aurait été téléchargé plus d’un milliard de fois dans le monde et elle compterait plus de 120 millions d’utilisateurs en Inde. Ceux qui avaient déjà l’application sur leur téléphone ont pu continuer à l’utiliser, mais la croissance de la firme a été freinée.

Le 30 avril, lorsque l’application a été réintroduite sur les magasins d’Apple et Google, elle était 90e au classement des applis des plus téléchargées en Inde. Le lendemain, elle a atteint la 15e place (la 4e de la catégorie des réseaux sociaux). Avant qu’elle ne soit bannie, elle était première, d’après App Annie et Quartz.

L’entreprise a compris la leçon et a décidé de prendre des mesures immédiates pour éviter un nouveau blocage. Des mesures de sécurité, comme des outils pour prévenir les éventuels piratages ou de nouveaux réglages pour mieux gérer ses notifications, ont été dévoilées. Un quiz a enfin été soumis aux utilisateurs. Il vise à les sensibiliser de manière ludique à la question de la sécurité sur l’application.

L’application détenue par le géant chinois Bytedance a déjà été bannie au Bangladesh pour pornographie, et elle a été condamnée à verser une amende aux États-Unis, en raison de la faible protection des données des adolescents et enfants révélée en mai 2018.

À lire sur Numerama : Comment utiliser TikTok  : guide de survie sur l’application préférée des ados

Partager sur les réseaux sociaux