Une cour de justice indienne a forcé Apple et Google à supprimer l'application TikTok de leurs magasins d'applications dans le pays. Les motifs sont la présence de contenus pornographiques et de prédateurs sexuels.

En Inde, il est désormais impossible de télécharger TikTok sur son téléphone. L’application de partage de courtes vidéos a été retirée des magasins d’applications Apple et Google, a rapporté la BBC ce mercredi 17 avril. Cette action arrive à la suite d’une décision de justice rendue par une Cour qui craignait l’influence de TikTok sur ses jeunes utilisateurs.

De jeunes utilisateurs en danger ?

La Haute cour de Madras devait rendre une décision mardi 16 avril sur l’application. Le gouvernement avait demandé son bannissement, ce qui a été approuvé par la Cour, obligeant Apple et Google à retirer l’application de leurs magasins d’applications respectifs en Inde.

L’application TikTok sur Android. // Source : Google Play / TikTok

Le motif du bannissement est le fait que TikTok permette de diffuser des contenus pornographiques et rende les jeunes utilisateurs vulnérables face à des prédateurs sexuels.

Ces reproches ne sont pas tout à fait nouveaux pour l’application. Musica.ly, qui a fusionné avec TikTok à l’été 2018, avait été pointée du doigt par rapport à l’hypersexualisation des enfants sur sa plateforme, interdite aux moins de 13 ans. Des mineurs ont été confrontés à des images pornographiques publiées par des adultes, tandis que d’autres ont été approchés par des prédateurs sexuels.

TikTok avait annoncé des mesures pour tenter d’enrayer ceci, mais elles n’étaient visiblement pas assez efficaces. En novembre 2018, le vidéaste le Roi des rats a montré que l’on pouvait trouver des vidéos de très jeunes filles (certaines avaient moins de 10 ans) commentées par des pédophiles.

Fin mars, TikTok a indiqué dans un communiqué transmis à Numerama que de nouveaux outils avaient été mis en place : ils permettent aux utilisateurs de mieux filtrer les commentaires — il était déjà possible de filtrer les personnes qui peuvent regarder nos vidéos.

Deux pays ont banni TikTok

TikTok a fait appel de la décision de justice. Sa maison-mère, Bytedance, estime que les contenus inappropriés ou obscènes ne représentent qu’une «  très faible » proportion des contenus publiés sur la plateforme. Une cour indienne réétudiera le cas le 22 avril selon la BBC. En attendant, les utilisateurs qui avaient déjà téléchargé l’application sur leur smartphone peuvent continuer à l’utiliser. Un porte-parole de TikTok s’est dit confiant quant à l’issue de ce procès.

D’après de récentes estimations du cabinet Sensor Tower, TikTok aurait été téléchargé plus d’un milliard de fois dans le monde. Il compterait plus de 120 millions d’utilisateurs en Inde. L’application détenue par le géant chinois Bytedance a déjà été bannie au Bangladesh pour pornographie, et elle a été condamnée à verser une amende aux États-Unis, en raison de la faible protection des données des adolescents et enfants révélée en mai 2018.

Ni Google ni Apple ne se sont exprimés publiquement sur le sujet pour le moment.

Partager sur les réseaux sociaux