Angela Ahrendts aurait pu être la prochaine dirigeante d'Apple. Après 5 ans chez Cupertino, elle quitte l'entreprise.

En 5 ans, d’aucuns disent qu’Angela Ahrendts est devenue la personne la plus importante chez Apple après Tim Cook. Elle a annoncé son départ de l’entreprise le 6 février 2019. La femme d’affaires avait quitté le plus haut poste de direction de la marque de luxe Burberry pour rejoindre les rangs d’Apple en 2014. À son nouveau poste de Vice présidente dédiée au « retail », terme anglais pour parler du secteur de la vente, Ahrendts a donné une nouvelle impulsion à l’un des piliers de la stratégie Apple : les Apple Store.

Architecte de la ville Apple

Angela Ahrendts à l’Apple Store de Chicago // Source : Julien Cadot pour Numerama

C’est elle qui a cherché à repenser l’Apple Store comme la place d’un village, poussant pour une nouvelle architecture plus aérée et plus naturelle des lieux. Ces idées peuvent être vues un peu partout dans le monde, mais l’un des Apple Store qui nous vient immédiatement à l’esprit quand on pense à ces concepts est celui de Saint-Germain, à Paris.

Construit en deux allées qui se rejoignent et qui débouchent chacune sur une rue, l’Apple Store Saint-Germain entre entièrement dans l’aménagement urbain de la place où il est sorti de terre. Des arbres et des murs végétaux pavent le parcours et l’hypercentre du magasin n’est pas dédié à la vente : c’est un espace de rencontre, de découverte et de formation. Le tout, avec le souci du détail que l’on connaît chez Apple, qui masque chaque élément qui pourrait dénaturer l’expérience.

La mission d’Ahrendts n’était pas aisée : alors que l’e-commerce réduit chaque année la part des ventes en magasin, la vice-présidente a eu pour tâche de continuer à faire des Apple Store des lieux d’achat privilégiés. C’est clairement le luxe et ses prestations haut de gamme qui ont été ses inspirations.

Le départ d’Angela Ahrendts est très certainement un coup dur pour Apple, même s’il semble s’être déroulé sans accroche particulière. Les raisons officielles évoquées par l’entreprise concernent la volonté d’Ahrendts de surmonter de nouveaux défis. Reste que, à sa nomination en 2014, un observateur éclairé des mouvements de professionnels comme Marc Benioff, CEO de Salesforce, estimait qu’elle avait pris la meilleure place pour remplacer Tim Cook le moment venu. À croire que ce défi d’une vie ne l’intéressait pas autant qu’elle l’aurait imaginé.

À sa place, Apple a déjà nommé Deirdre O’Brien, actuelle directrice des ressources humaines.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux