Apple prévoit de revoir le prix de vente de l'iPhone dans certains pays. En cause ? La fluctuation des monnaies par rapport au dollar.

Trop cher, l’iPhone ? Le reproche n’est pas nouveau : il est vrai qu’avec un prix de base à 1 155 euros pour le tout dernier modèle, l’effort financier auquel un individu doit consentir pour l’acheter est loin d’être négligeable. Et l’on ne parle même pas de la dépense à faire si l’on désire mettre la main sur la version de l’iPhone la plus aboutie, avec toutes les options : dans ce cas, il faut débourser plus de 1 657 euros.

Il s’avère que cette situation pourrait changer et évoluer favorablement pour la clientèle de l’entreprise américaine.

En tout cas, pour celle qui habite en dehors des États-Unis. Selon Reuters, la firme de Cupertino réfléchit à actualiser la manière dont elle établit le prix de l’iPhone dans les autres pays. La raison ? La fluctuation du cours des monnaies et de leur valeur entre elles se fait parfois au détriment du pouvoir d’achat. Or, il pourrait être injuste pour un client étranger de subir la vigueur du dollar.

L’iPhone XS Max est le modèle le plus récent d’Apple. // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Apple reste flou sur les pays concernés

« Alors que nous avons commencé en janvier et évalué la situation macroéconomique de certains de ces marchés, nous avons décidé de revenir à des prix plus comparables à ceux d’il y a un an dans l’espoir d’aider les ventes dans ces régions », a commenté Tim Cook, le patron d’Apple, en reconnaissant que certaines monnaies se sont fortement affaiblies face au renchérissement du dollar.

Apple n’a pas précisé quels pourraient être les pays qui pourraient bénéficier de cette révision tarifaire. Les pays de la zone euro — donc la France — ne paraissent pas être les pays auxquels Tim Cook doit penser en faisant ce commentaire, dans la mesure où la monnaie européenne est assez stable par rapport au dollar. La Turquie pourrait par contre l’être, puisque sa monnaie a été prise en exemple.

Apple propose aussi depuis 2018 l’iPhone XR, une version moins aboutie de l’iPhone.

Pas de bouleversement à attendre

Quel que soit le scénario retenu par l’entreprise américaine, il ne faut pas s’attendre à un bouleversement de sa grille tarifaire, mais plutôt à des ajustements à la marge. Apple a depuis longtemps choisi de se positionner dans le haut de gamme et un prix élevé participe à la caractérisation des produits de la marque comme objets de luxe, avec l’esthétique, le confort d’utilisation, l’absence de revente des données personnelles, l’engagement environnemental, le SAV efficace et les performances.

En outre, le groupe doit penser à ses marges. En effet, la réflexion d’Apple sur le prix de l’iPhone à l’étranger survient au moment où les bénéfices sur la vente de produits de la société ont reculé de 15 % sur un an — même si ceux-ci restent insolemment très élevés, à presque 20 milliards de dollars — et où des interrogations sur l’effet du programme de remplacement des batteries sur le cycle de renouvellement des iPhone se pose.

Crédit photo de la une : Numrama

Partager sur les réseaux sociaux