Selon le cabinet Canalys, Apple aurait vendu 3,5 millions d'Apple Watch durant le deuxième trimestre de l'année 2018. Soit une hausse de 30 %. Mais le milieu est de plus en plus compétitif.

En septembre dernier, durant sa conférence de rentrée, Apple levait le voile sur l’Apple Watch Series 3, modèle qui se distingue par sa compatibilité LTE (optionnelle et payante). À l’époque, la firme de Cupertino clamait fièrement que sa montre était numéro 1 mondiale, devant Rolex. Et, apparemment, l’Apple Watch continue de se vendre comme des petits pains, à en croire les chiffres publiés par Canalys le 26 juillet 2018.

Selon le cabinet, l’Apple Watch se serait écoulée à 3,5 millions d’exemplaires dans le monde durant le deuxième trimestre de l’année 2018, période habituellement la moins propice du calendrier. Grâce à ce volume, Apple observe une hausse de 30 % des ventes par rapport à Q2 2017.

3,5 millions d’Apple Watch durant Q2 2018 // Source : Canalys

Croissance en Asie

Cette embellie tend à prouver que la Series 3 est beaucoup mieux accueillie que la Series 2. Canalys souligne d’ailleurs la bonne forme de cette génération en Asie (hors Chine), avec 250 000 unités expédiées dont 60 % seraient des déclinaisons LTE. Durant ces trois mois, aucune autre smartwatch n’a fait mieux dans cette région du monde.

Pour Jason Low, analyste senior chez Canalys, ce succès est dû à la décision d’Apple de s’ouvrir aux opérateurs d’Australie, du Japon, de Singapour, de la Thaïlande, de l’Inde ou encore de la Corée du Sud, « Les opérateurs de ces marchés sont enclins à vendre des objets connectés autre que des téléphones et leur permettant des générer des revenus avec leur service de données cellulaires. » 

Pour autant, malgré cette croissance bienvenue, Apple doit se frotter à une concurrence accrue, sa part de marché étant passée de 43 à 34 % entre Q1 et Q2. « Les constructeurs essaient de se différencier avec des capteurs plus avancés, du coaching intelligent, des fonctionnalités de localisation, et les consommateurs ont beaucoup plus de choix qu’un an auparavant », souligne Jason Low. Autant dire qu’Apple ne peut pas vraiment se reposer sur ses lauriers, surtout si Samsung et Google lancent chacun une smartwatch de qualité dans les mois à venir. 

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux