Fin août 2016, Intel dévoilait le projet Alloy, un casque sans fil mélangeant réalité virtuelle et réalité augmentée des plus ambitieux. Alors prévu pour la fin d'année 2017, il ne sera finalement jamais commercialisé, l'entreprise américaine ayant décidé d'abandonner le projet.

Les casques de réalité virtuelle et augmentée commencent à pulluler sur le marché, entre les classiques HTC Vive, Oculus Rift ou encore PSVR, sans même compter les modèles partenaires de Microsoft prévus pour la fin d’année 2017 et le début 2018 pour la plupart. Une autre entreprise devait également débarquer dans le game de la VR en cette fin d’année : Intel, avec son projet Alloy, présenté l’été 2016.

Plus d’un an après avoir été annoncé, Intel a finalement décidé de laisser tomber son «  casque de réalité fusionnée », mélangeant réalité virtuelle et augmentée et ne nécessitant ni câble ni capteur dans la pièce pour être utilisé. Un projet ambitieux, qui semblait sur de bons rails, mais qui n’a finalement pas réuni assez d’entreprises partenaires pour pouvoir se lancer — les raisons sont encore floues, entre le prix de fabrication du concept ou encore le fait que beaucoup de constructeurs se sont engagés avec Microsoft. C’est le site Road to VR qui a dévoilé cette décision, prise à l’été 2017.

Arrivé trop tard, Intel préfère proposer ses différents services

Après avoir raté le coup sur le marché des smartphones, Intel loupe encore une occasion de s’imposer sur le secteur de la réalité virtuelle, même si le géant de Santa Clara est loin d’abandonner cette technologie, comme l’explique le communiqué envoyé à Road to VR : «  Intel a pris la décision de laisser tomber son concept de référence Project Alloy, malgré tout nous allons continuer d’investir dans le développement de technologies pour alimenter les expériences AR/VR de nouvelle génération.  »

On peut effectivement retrouver Intel engagé sur différents projets gravitant autour de la VR. L’entreprise américaine a investi, notamment, dans la société Movidius — qui développe puces et réseaux neuronaux portables — ou encore la startup Woke, et propose déjà plusieurs composants comme les capteurs RealSense, la technologie sans fil WiGig ou encore les processeurs Optane. Un ensemble de solutions qui permet notamment à Intel de travailler avec HTC pour concevoir une technologie de connexion sans fil entre casque et PC, mais aussi de sponsoriser plusieurs événements d’eSport en réalité virtuelle.

Dommage pour Intel malgré tout, qui semblait avoir trouvé l’offre qui manquait — un casque AR/VR autonome, avec la puissance embarquée d’un véritable petit ordinateur. Adieu projet Alloy, petit ange parti trop tôt.

Partager sur les réseaux sociaux