Intel révèle ses ambitions pour la réalité virtuelle en proposant un casque prototype de ce que la firme appelle la réalité « fusionnée ». Derrière ce vocable de communicant, l'entreprise mêle un peu de réalité augmentée à beaucoup de réalité virtuelle.

Les marques et les idées défilent pour essayer de trouver une place dans le nouveau secteur des réalités tantôt virtuelles, tantôt augmentées. À sa conférence annuelle, l’IDF (Intel Developer Forum), Intel a rejoint cette procession en présentant sa propre vision de ces technologies d’affichage avec un prototype technologique que la firme nomme le projet Alloy.

Réalités en fusion

De ce casque de réalité virtuelle, on ne connaît pas grand chose : les caractéristiques n’ont pas été dévoilées. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il est censé proposer un concept singulier que les communicants de la marque nomme réalité fusionnée. Le projet Alloy promet une réalité virtuelle sans fil et sans installation particulière dans l’environnement dans lequel il prend place.

De fait, le projet Alloy se démarque du HTC Vive, qui est relié à un ordinateur par différents câbles et qui nécessite l’installation de capteurs dans la pièce où il est utilisé, et d’un Oculus Rift qui lui, bien qu’il ne nécessite pas de capteurs spécifiques dans la pièce où il est mis en œuvre, est également relié à un ordinateur par ses câbles. Dès lors, Intel promet une liberté de mouvement encore jamais expérimentée pour la réalité virtuelle.

project-alloy-2-2x1

Le projet Alloy compte également dépasser les notions de réalité virtuelle et de réalité augmentée en tentant une hybridation des deux. Ainsi, le casque possède une caméra Real Sense qui va prendre en compte les éléments de la réalité de l’utilisateur afin de repérer et ses mouvements, et ses obstacles, ainsi que ses mains, afin qu’elles puissent faire office de contrôleurs.

Intel compte permettre aux contenus exploités par le casque de pouvoir afficher des éléments propres à la réalité de son porteur. C’est ce qui permet à Intel de prétendre à une réalité fusionnée. Aucune information technique en dehors de sa caméra et de son système sans fil n’a été dévoilée, alors qu’un casque de réalité virtuelle se définit en partie par ses performances d’affichage et son écran. Des éléments sur lesquels la société devra convaincre, notamment en montrant les capacités de rafraîchissement de son affichage sans fil.

Intel ne compte pas commercialiser son prototype que l’on imagine encore perfectible. Le fondateur souhaite présenter des plans open source dès l’année prochaine afin de démocratiser sa vision de la réalité fusionnée. La marque en a profité pour faire la publicité du futur OS de son partenaire Microsoft, Windows Holographic, qui devrait équiper les casques issus du projet Alloy.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés