Tesla s'est donné jusqu'à décembre 2017 pour installer en Australie-Méridionale le plus grand système de stockage composé de batteries au lithium-ion. Elon Musk souhaite ainsi alimenter une zone touchée par une panne de courant en 2016.

Après avoir relevé le parti d’alimenter une île de 600 habitants en énergie solaire, Tesla s’apprête à équiper l’Australie du plus grand système de stockage d’énergie dans des batteries au lithium-ion dans le monde. Elon Musk, CEO du constructeur de véhicules électriques, planche sur le projet depuis plusieurs mois, comme l’avait laissé entendre l’un de ses tweets publié en mars 2017.

En septembre 2016, l’Australie-Méridionale s’était en effet retrouvée confrontée à plusieurs pannes de courant. Les conséquences sur les entreprises de l’État australien avaient été onéreuses ; elles ont perdu la somme de 367 millions de dollars (américains) lors de cet événement.

La centrale thermique à charbon Playford B Power Station, située à Port Augusta, a notamment fait l’objet de nombreuses critiques ; la fermeture rapide de la centrale aurait pu avoir une incidence sur les systèmes d’alimentation.

Objectif décembre 2017

Informé de la situation, Elon Musk avait proposé de fournir un nouveau système d’alimentation pour résoudre le problème, annonçant que l’installation serait effective dans les 100 jours suivants la signature du contrat. À présent, Tesla s’associe officiellement au gouvernement sud-australien, ainsi que le producteur indépendant d’énergies renouvelables français Neoen, afin de concevoir cette ambitieuse installation.

« Lors de l’achèvement en décembre 2017, ce système sera le plus grand projet de stockage de batteries au lithium-ion dans le monde et fournira suffisamment d’énergie à plus de 30 000 foyers, soit environ le nombre de maisons qui ont perdu de l’énergie pendant la période de restrictions », annonce un communiqué officiel.

Le système de stockage fournira de l’énergie à 30 000 foyers

L’engagement d’Elon Musk est donc pris pour décembre prochain. Le nouveau projet rejoint la liste déjà longue des promesses de l’entrepreneur américain : encore faut-il que toutes ses entreprises parviennent à respecter le calendrier fixé pour chacun de leurs projets.

Partager sur les réseaux sociaux