Apple travaillerait en grand secret sur un « iTunes de la santé » : une base de données centralisant toutes les informations médicales des iPhone. Les utilisateurs choisiraient s'ils souhaitent ou non transmettre leurs informations aux hôpitaux ou développeurs spécialisés.

En 2014, Apple avait suscité quelques inquiétudes au moment de dévoiler HealthKit, son inquiétante base de données médicales. La firme proposait alors de stocker au sein de l’application toutes les données issues des capteurs de santé de l’utilisateur. Des informations auxquels les professionnels de santé partenaires pouvaient avoir accès, comme l’avait glissé Apple lors de sa présentation.

L’idée semble loin d’être enterrée par l’entreprise qui travaillerait en secret sur un projet de centralisation des informations médicales sur les iPhone. Cet iTunes de la santé ferait même l’objet des travaux d’une équipe dédiée, qui a déjà eu des échanges avec des développeurs, des hôpitaux et des groupes industriels, rapporte CNBC.

Des données partagées avec les hôpitaux

Cette base de données géante regrouperait diverses informations médicales et de santé, à l’instar de vos résultats en laboratoire ou la liste de vos allergies. Ensuite, vous auriez la possibilité de partager ces données avec des hôpitaux ou des développeurs spécialisés dans le domaine de la santé.

L’une des sources du média anglophone ajoute qu’Apple serait à la recherche de startups spécialisées dans les systèmes de cloud, dont elle souhaiterait faire l’acquisition afin de mettre en œuvre son projet.

Alors que le paysage des données sur la santé est caractérisé par sa fragmentation, Apple essaye de reproduire le schéma qui a fait son succès avec des données moins sensibles : par exemple, remplacer la dissémination des CD et autres fichiers MP3 par un outil de gestion centralisé avec iTunes.

Une solution à la crise d’interopérabilité ?

La différence de cet iTunes de la santé avec HealthKit serait de n’être plus seulement orienté vers les aptitudes physiques ou le bien-être de l’usager. Là où HealthKit servait à stocker des éléments sur le sommeil, par exemple, Apple vous proposerait ici de regrouper vos visites médicales, résultats d’analyses et autres prescriptions.

HealthKit restait limité au bien-être et aux aptitudes physiques

D’un autre côté, Apple pourrait apporter un début de solution à un problème rencontré par le monde médical : la crise d’interopérabilité, c’est-à-dire la difficulté rencontrée par des patients à pouvoir facilement échanger avec les médecins par le biais des outils numériques. Quand elles ne sont pas envoyées par email, les données médicales qui passent par des portails ne fournissent pas toujours une expérience utilisateur concluante — des erreurs ou des diagnostics manqués, par exemple.

Avec sa base de données géante, la firme à la pomme pourrait contribuer à la défragmentation en matière de données médicales — et ce d’autant plus que de nombreux médecins ont recours à iOS. Néanmoins, son projet secret n’est pas sans poser question au regard de la protection d’informations à caractère aussi intime.

Partager sur les réseaux sociaux