Facebook vient d’annoncer un partenariat avec l'Electronic Sports League. Il concerne la diffusion de compétitions sur Counter-Strike ainsi que du contenu inédit.

Pendant que Twitter et Snapchat s’arment de différents partenariats médiatiques pour lancer leurs services de streaming, Facebook continue le développement de la vidéo et des lives. Le site a déjà diffusé cette année des matchs de NBA, d’autres de la Liga de football espagnole et même un film, avec la comédie The Dirties. Le réseau social vient de signer un nouveau partenariat de taille pour enrichir son offre TV avec de l’eSport.

Les formats liés à la compétition restent relativement prioritaires pour attirer le public, étant donné la domination du sport dans l’offre de Facebook. L’entreprise de Mark Zuckerberg se tourne maintenant vers le eSport, définitivement devenu une discipline prise au sérieux, grâce un partenariat exclusif avec l’Electronic Sports League (ESL). Le réseau social diffusera ainsi la compétition d’élites de Rang S sur Counter-Strike : Global Offensive.

5 500 heures de programmes

L’accord liant ESL et Facebook comprend ainsi plus de 5 500 heures de programmes en direct, dont 1 500 heures de contenus exclusifs, avec notamment une émission hebdomadaire de 30 minutes pour commenter les meilleurs moments de la compétition de Counter-Strike. Il semblerait que le deal puisse s’étendre à d’autres compétitions organisées par la ligue, mais seul CS a pour l’instant été annoncé.

Le plus impressionnant dans l’annonce qui vient d’être faite est le fait que ces programmes seront disponibles en live dans 6 langues différentes : anglais, espagnol, portugais, polonais, allemand et français. Un choix qui cible directement l’Europe, continent particulièrement attaché à Counter Strike et connu pour ses joueurs de haut niveau.

Facebook ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin, puisqu’il vient également d’annoncer dans le même temps la diffusion de 20 matchs de Major League Baseball au rythme d’un par semaine, dès ce soir. Les réseaux sociaux semblent bel et bien déterminés à mettre la télévision de côté. Facebook pourrait d’ailleurs porter un sérieux coup en juin avec l’arrivée de ses premières séries.

Partager sur les réseaux sociaux