Après différentes polémiques et affaires devant la justice, Google essaie de se protéger face aux accusations de détournement de brevets.

Le procès opposant Google et Oracle au sujet d’une violation de copyright de la technologie Java a laissé des traces. Maintenant que c’est terminé et derrière lui, le géant d’Internet souhaite malgré tout se préserver de nouvelles batailles légales concernant l’utilisation de brevets extérieurs sur Android avec une licence commune, réunissant neuf constructeurs.

Cette PAX licence (version courte de l’Android Networked Cross-License Agreement) réunit pour l’instant Google, Samsung, LG, HTC, Foxconn, Coolpad, BQ, HMD Global et Allview. C’est donc un total de 230 000 brevets qui sont réunis et mis à la disposition gratuite de ses membres afin de « couvrir les applications Android et Google préinstallées sur les périphériques répondant aux exigences de compatibilité d’Android ».

Éviter un nouveau procès de six ans

On comprend aisément le besoin de cette licence pour Google et son éco-système Android. Oracle avait demandé plus d’un milliard de dollars de dédommagement alors que leur avocate, Annette Hurst, venait de révéler le chiffre d’affaires lié au système d’exploitation, estimé à 31 milliards de dollars, pour un bénéfice de 22 milliards de dollars.

Sorti pourtant victorieux de ce long procès, la priorité semble pour Google d’éviter que se déclenche ce genre de guerre de chapelle.

Partager sur les réseaux sociaux