Comment faire une capture d'écran sur macOS ? Comment enregistrer un conversation FaceTime ? Comment combiner deux PDF ? Comment faire pour qu'un Mac arrête de ramer ? Ou plus simplement, comment aller plus vite avec le système d'exploitation d'Apple ? Voilà le genre de questions auxquelles nous allons répondre dans ce guide.

Cette série d’articles a été imaginée après les dizaines de fois où nous nous sommes aperçus que nous ignorions parfois des choses complètement évidentes pour nos collègues qui utilisent les mêmes systèmes d’exploitation que nous. Ces tutoriels n’ont pas pour but d’être exhaustifs et remplacer un « fucking manual », mais de donner une série d’astuces essentielles pour vous faire monter de niveau dans l’usage de votre système d’exploitation. Ils couvriront macOS, Windows 10 et Ubuntu. 

Aaaaaah Apple. On vante bien souvent l’immédiateté et le côté intuitif des systèmes d’exploitation à la pomme et si c’est vrai pour les actions de base, c’est on ne peut plus faux une fois que vous souhaitez monter un peu en grade dans la maîtrise de l’engin. Apple ne vous explique rien et parfois, des choses évidentes que vous peinez à faire tous les jours sont sous vos yeux, planquées derrière un raccourci. Voilà pourquoi nous avons compilé quelques fonctionnalités cachées qui pourraient vous rendre de grands services.

Ce guide ne s’adresse pas aux utilisateurs aguerris (quoi qu’ils pourraient y découvrir des choses), mais a pour ambition de faire passer un utilisateur qui n’utiliserait que son pointeur et des fonctions de base de macOS à un stade de maîtrise plus avancé du système d’exploitation d’Apple. Et notamment en prenant pleine possession de l’outil directement sous vos doigts : le clavier.

Maîtriser Spotlight : la base de la vitesse

Spotlight n’est pas vraiment caché. Apple le met partout. Littéralement partout, sur tous ses systèmes d’exploitation dans différentes déclinaisons. Et pourtant, si vous l’utilisez toutes les minutes, vous faites probablement partie d’une minorité d’utilisateurs. C’est triste, mais les possibilités de Spotlight sont méconnues. La pertinence de son utilisation se base sur un constat pourtant simple : si vous ne levez pas les mains de votre clavier, vous allez beaucoup plus vite.

À la rédaction, l’utilitaire qui se déclenche par l’appui sur cmd + espace est utilisé pour à peu près tout début de tâche. En effet, il vous permet virtuellement de tout faire sans lâcher les mains du clavier. Vous pouvez l’utiliser pour rechercher des fichiers sur votre Mac, mais également des termes sur le web. Il est aussi capable de lancer vos applications et est suffisamment intelligent pour mémoriser vos préférences. Ainsi, pour lancer Chrome, ma séquence personnelle est cmd + espace / ch / entrée. En moins d’une seconde, j’ai lancé le navigateur quand une recherche à la souris dans les applications m’en aurait pris plus d’une dizaine.

Spotlight dispose aussi de fonctions particulièrement agréables. Vous pouvez faire une opération en ouvrant la barre et en tapant vos calculs. Même chose pour une conversion. Si vous tapez 3 € dans la barre, Spotlight vous proposera la conversion en dollar sans même que vous ayez à appuyer sur « entrée ».

Bref, Spotlight est un outil essentiel pour maîtriser macOS qui est en plus une interface en langage naturel : vous écrivez ce que vous voulez faire. Si vous ne l’utilisez pas au moins une fois toutes les 5 minutes, c’est que vous ne l’utilisez pas assez.

Quicktime et captures : tout enregistrer

Quiconque a déjà essayé d’enregistrer une conversation sur Windows sait à quel point c’est un enfer. Aucun logiciel et aucune configuration simple ne permet de simplement enregistrer le son système (celui par lequel transite la voix de votre interlocuteur) en même temps que le son d’un micro. De son côté, macOS propose une suite d’outils natifs incroyables pour toutes les tâches qui correspondent de près ou de loin à de l’enregistrement.

Quicktime est capable de faire un enregistrement audio multisource en deux clics. Lancez l’application, faites Fichier / Nouvel enregistrement audio et c’est parti. Vous verrez que vous pourrez également, à partir de ce menu, faire de l’enregistrement vidéo par webcam et, encore mieux, faire du screen cap. « Nouvel enregistrement de l’écran » vous permet en effet de faire une vidéo de ce que vous faites. Pratique pour envoyer des consignes à quelqu’un.

Côté captures d’écran, l’outil d’Apple est l’un des plus pratiques du marché. Il se divise en deux raccourcis :

Cmd + shift + 3  : fait une capture de tout l’écran et l’enregistre sur le bureau.

Cmd + shift + 4  : lance un outil de sélection : tracez une zone et elle sera capturée puis enregistrée sur le bureau.

Et si vous ne voulez enregistrer qu’une fenêtre ? Pas besoin de manier la souris avec précision : faites cmd + shift + 4 et appuyez sur espace. Le curseur se transforme et vous n’avez plus qu’à cliquer sur la fenêtre de votre choix. Oh, et ajoutez alt dans le mix pour enlever l’ombre portée des fenêtres.

Maîtriser les gestes du trackpad

Je me souviens encore du « Mais comment t’as fait ça  ?  » d’un collègue qui m’avait demandé quelque chose et qui l’avait vue s’accomplir en quelques secondes par des mouvements mystérieux, presque dansants, sur la surface du trackpad. Ce n’était pourtant pas de la magie, loin de là, mais une maîtrise du trackpad des Macbook qui est une petite merveille d’ergonomie et de réactivité — j’ai personnellement plus de mal à utiliser un Mac avec une souris qu’avec un Trackpad alors que la première chose que je fais en recevant un autre ordinateur portable, c’est brancher une souris.

Il faut aller dans Préférences Système et Trackpad (évidemment, vous allez juste taper « trac » dans Spotlight) pour découvrir toute la liste des gestes disponibles sur le trackpad d’Apple. Il y en a des basiques : toucher à deux doigts fait un clic droit, faire glisser à 4 doigts passe de fenêtre en fenêtre et faire glisser à 3 doigts vous permet de déplacer une fenêtre dans l’espace. Vous pouvez également faire retour arrière sur Safari avec deux doigts qui balaient de gauche à droite ou sélectionner du texte sous le curseur en utilisant trois doigts.

Le plus intéressant et le moins connu est peut être celui qu’Apple nomme afficher le bureau. En faisant un mouvement qui mime le fait de tout balayer, vous écartez toutes les fenêtres pour faire apparaître le bureau en-dessous. Vous pouvez les ramener en faisant le mouvement inverse. Vous pouvez donc prendre un fichier, le garder sélectionné et ramener vos fenêtres au premier plan par la suite. Extrêmement efficace quand vous avez des tas de fenêtres ouvertes et des fichiers à utiliser sur le bureau.

Connaître les possibilités d’Aperçu

L’éditeur d’image par défaut de Windows est un enfer, extrêmement limité en possibilités. De l’autre côté, Aperçu est un petit éditeur extrêmement puissant qui vous permettra de faire des dizaines de choses insoupçonnées. Petite liste de celles que nous utilisons au quotidien :

  • Ajuster les dimensions et la qualité d’une image (Outils / Ajuster la taille).
  • Ajuster la couleur (Outils / Réglages de la couleur).
  • Découper dans une photo à recadrer : faites une sélection puis cmd + c et cmd + n. Aperçu va ouvrir un nouveau fichier avec votre découpe.
  • Ajoutez une loupe sur une photo  : allez dans les formes puis le dernier symbole en bas à droite.
  • Ajouter une flèche ou encadrer un détail avec des pointillés  : sélectionner la forme puis le trait dans les différents menus.

Mais Aperçu va plus loin. Peu de gens savent qu’il est aussi un puissant outil pour les .pdf. Il vous permet par exemple de faire un PDF à feuilles multiples en associant plusieurs PDF séparés. Comment ? Tout simplement en ouvrant les deux PDF dans la même fenêtre Aperçu et en faisant un glisser-déposer. Voilà, vous avez un nouveau PDF avec deux pages.

Aperçu vous permet également d’enregistrer une signature que vous pouvez apposer sur tous les documents. Pratique quand vous devez renvoyer des tas de formulaires et que vous ne souhaitez pas gâcher inutilement du papier.

Oh, et si vous l’avez manqué, un appui sur la barre d’espace quand vous sélectionnez un fichier en donne une prévisualisation instantanée. Même pas besoin d’ouvrir le fichier.

Quelques raccourcis à connaître par cœur

Cmd + n : nouvelle fenêtre

Cmd + t : nouvel onglet

Cmd + z : annuler

Cmd + w  : fermer la fenêtre

Cmd + q : fermer le logiciel

Cmd + (shift) + tab : passer d’une application à l’autre, dans un sens ou dans l’autre

Alt après avoir fait un clic droit : faire apparaître des options supplémentaires (notamment Forcer à quitter)

Capslock  : faire un vrai « verrouillage » des majuscules (ce qui fait que vous pouvez taper les accents et autres caractères spéciaux en majuscule sans vous prendre la tête…)

Option (alt) + shift + une touche de réglage rapide : augmenter le réglage par quart de valeur. Cela signifie que vous pourrez régler la luminosité ou le son avec une grande précision.

 Clic long sur le bouton d’agrandissement d’une fenêtre : permet de mettre la fenêtre en moitié d’écran et d’en choisir une autre à mettre en regard.

N’hésitez pas à nous partager les astuces qui ont changé votre manière de travailler sur macOS : même les plus évidentes ne sont parfois pas connues de tous. Nous les ajouterons volontiers à ce guide. 

Partager sur les réseaux sociaux