En gestation depuis 2009, BitTorrent Live est sur le point de voir le jour. Il s'agira d'une plateforme de streaming vidéo en P2P.

C’est un projet ancien, très ancien même, mais qui après des années de gestation est enfin en train de voir le jour. Fondée sur une technologie de streaming vidéo en P2P brevetée en 2013 par Bram Cohen, l’inventeur du protocole BitTorrent, la plateforme de diffusion BitTorrent Live est sur le point d’être lancée sur Apple TV, iOS, Android et Mac. Un site web est d’ores et déjà en place, même s’il ne s’agit pour l’instant que d’une simple vitrine.

Lorsqu’elle sera lancée, la plateforme BitTorrent Live proposera un accès à diverses chaînes de TV et à des productions web. Treize exemples de chaînes thématiques sont donnés, allant du sport à la pêche, en passant par l’actualité, le divertissement, la musique, la santé et la politique. D’autres chaînes arriveront par la suite. Certaines seront gratuites, d’autres non : des formules d’achat de programme à l’unité, sur abonnement ou basées sur de la publicité seront proposées.

BT Live

Dans un premier temps, BitTorrent Live va s’adresser à un public américain, ou en tout cas anglophone. Aucune des chaînes listées dans l’article de présentation de la présentation ne jouit d’une véritable audience en France. Il faudra donc voir si et quand BitTorrent Live aura une perspective en Europe, en proposant des contenus en français ou en tablant sur des programmes américains populaires sur le Vieux Continent pour espérer attirer un public plus large, mais acquis à d’autres sites.

En germe depuis 2009, le projet a mis du temps à percer. Après trois ans de gestation, une première démonstration publique de son protocole de streaming en P2P a eu lieu en 2012 lors du MusicTech Summit de San Francisco. Une version bêta a vu le jour l’année suivante et c’est en 2014 qu’il a été question de lancer une application qui permettra de diffuser des vidéos en direct, via un réseau P2P formé par les smartphones. Mais comme tout projet, du retard s’est accumulé et c’est en 2016 que la sortie doit avoir lieu.

Une idée qui a germé en 2009, puis une longue gestation

L’idée avec BitTorrent Live est de fournir une alternative pour résoudre les problèmes habituels que l’on peut rencontrer avec de la diffusion de vidéo, en direct ou non. En faisant appel à à un protocole de communication permettant le transfert et le partage de fichiers en pair à pair, Bram Cohen veut en finir avec les soucis de bande passante, d’infrastructure, d’entretien et de coût. Live « élimine » ces obstacles, tout en étant « conçu pour faciliter les reportages en direct », défend la société.

« BitTorrent Live est un protocole de streaming live en P2P. Il repose sur les principes du protocoles BitTorrent ». De fait, il profite des avantages qu’offre une infrastructure décentralisée, avec un effort réparti sur l’ensemble des participants. De cette façon, les risques de congestion sont limités, puisque le flux vidéo peut passer par de multiples chemins différents pour atteindre le spectateur. De quoi éviter de faire appel aux onéreux services des réseaux de CDN pour épauler la diffusion.

bittorrent-live.jpg
Chacun devient émetteur et récepteur.

Avec BitTorrent Live, il s’agit aussi de réduire le temps de latence avant le lancement d’une vidéo (moins de dix secondes, évalue la société) tout en lui conférant la capacité d’être hautement évolutive, en supportant sans problème les montées soudaines en charge pour des émissions en direct ou non en dispatchant l’effort sur l’ensemble du réseau plutôt qu’à travers quelques canaux de retransmission.

En effet, BitTorrent Live est une version dérivée du protocole BitTorrent, spécialement conçue pour distribuer du contenu en direct entre les utilisateurs avec un temps de latence minimum. Plutôt que d’être téléchargé par tous les spectateurs à partir d’une même source centralisée, le contenu streamé à travers BitTorrent Live est rediffusé par les internautes qui le regardent.

Il n’y a donc plus de problèmes de goulots d’étranglements (c’est même le contraire, plus il y a de spectateurs, meilleure est la qualité du streaming), et les coûts de diffusion sont considérablement réduits.

Une technologie qui n’est pas neuve

Technologiquement, le streaming en P2P n’a rien de nouveau. Il existe déjà de nombreux logiciels spécialisés, principalement édités en Chine  (PPLive, PPStream, QQLive, UUseee, Xunlei, Tudou…), bien connus des amateurs de retransmissions sportives. L’ancien service de télévision inventé par les créateurs de Skype, Joost, se basait aussi sur les mêmes principes. Mais « pour le moment personne n’a démontré qu’une solution P2P pouvait réunir les exigences pratiques pour devenir une solution acceptable (par le grand public) pour le direct », avait affirmé Bram Cohen en 2012, trois ans après avoir annoncé travailler sur un protocole de streaming en P2P.

C’est aussi cette approche qui a été suivie par Popcorn Time, un service présenté comme le « Netflix des pirates ». Sous couvert d’une plateforme de vidéo à la demande avec des contenus diffusés en streaming, le site se sert en fait d’une architecture décentralisée en P2P pour proposer des vidéos piratées. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette solution s’est avérée très efficace sur le plan technique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés