Le mois prochain, Popcorn Time sortira une nouvelle version de son logiciel de VOD pirate basé sur BitTorrent, entièrement décentralisée pour éviter toute interruption de ses programmes.

L'annonce en avait déjà été faite l'an dernier, lorsque Popcorn Time (ou plus exactement Time 4 Popcorn, le fork le plus populaire) avait perdu son nom de domaine en .eu, et qu'il avait donc cessé de fonctionner. Pour éviter de subir de nouvelles déconvenues et pour s'assurer de continuer à vivre quelles que soient les actions entreprises contre ses noms de domaine ou ses créateurs, Popcorn Time lancera le mois prochain une nouvelle version du plus célèbre des logiciels de VOD pirate, qui reposera intégralement sur une architecture décentralisée en P2P.

Alors que les précédentes versions dépendaient en partie de l'accès à des serveurs distants susceptibles d'être saisis ou bloqués, le nouveau Popcorn Time de Popcorn-Time.se téléchargera tous les contenus dont il a besoin à partir d'un réseau Peer-to-Peer, sans serveurs centraux. Même les mises à jour du logiciel seront à terme envoyées aux utilisateurs et partagées entre eux dans une architecture à la BitTorrent, à partir de paquets signés pour éviter la diffusion de malwares ou le sabotage du réseau. "Seuls nos utilisateurs décideront si nous vivons ou mourrons", résume un développeur à Wired.

Extrêmement populaire, avec paraît-il plus de 100 000 nouvelles installations par jour ( !), Popcorn Time propose aux internautes une interface d'un professionnalisme étonnant, extrêmement fluide et claire, qui donne accès gratuitement à un grand catalogue de films et de séries TV, avec en plus la possibilité de choisir des sous-titres dans la langue de son choix.

DU P2P QUI POSE PROBLÈMES

Pour obtenir ses contenus, le concurrent illicite et redoutable de Netflix et CanalPlay récupère en arrière-plan les catalogues de différents sites d'indexation de liens BitTorrent (The Pirate Bay, IsoHunt, YTS, KAT…), et télécharge les contenus d'une manière assez peu respectueuse du protocole de P2P, ce qui pourrait à terme poser des problèmes d'efficacité.

En effet par défaut le logiciel ne partage pas avec les autres utilisateurs les films et séries TV regardés, mais se contente de les télécharger auprès des internautes qui utilisent un autre client BitTorrent, ou de ceux qui ont activé l'option "enable seeding" dans les paramètres de PopCorn Time. De plus, le logiciel donne la priorité au téléchargement des paquets dans l'ordre, du début à la fin, pour permettre aux utilisateurs de regarder les contenus très vite sans attendre la fin du téléchargement, alors qu'un réseau P2P est beaucoup plus efficace quand tous les paquets sont distribués dans le désordre. 

La nouvelle entièrement décentralisée de Popcorn Time sera-t-elle l'occasion d'activer par défaut le partage des fichiers ? Réponse le mois prochain. Le cas échéant, les utilisateurs français qui partagent les fichiers sur BitTorrent via Popcorn Time sont exposés à des avertissements Hadopi, voire à des poursuites pénales en cas de récidives.

En tout état de cause, contrairement à ce que croit comprendre Engadget, il semble improbable que Popcorn Time bascule vers du streaming en P2P en utilisant BitTorrent Live, celui-ci n'étant pas open-source, et ayant même été fermé par BitTorrent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés