Pour les fans du système d'exploitation mobile, le Surface Phone tient de l'arlésienne, on en parle beaucoup, mais on ne le voit jamais. De nouvelles rumeurs datent sa sortie pour 2017.

Windows Phone a été le grand absent de la Build 2016, la conférence de Microsoft à destination des développeurs. Un seul smartphone avec Windows 10 a été utilisé durant la conférence d’introduction, le reste des démonstrations ayant été effectué sur des mobiles équipés d’iOS ou d’Android. Pour les partisans de la thèse de la mort de ce système d’exploitation mobile, cet oubli est la preuve démontrant l’abandon de la plateforme par l’éditeur. Mais Terry Myerson, le chef de Windows, a tenu à rassurer les fans de l’OS.

En effet, après avoir loupé le virage du mobile, la firme de Redmond tente une nouvelle approche multiplateforme. Ainsi, Terry  Myerson a confié à The Verge que pour attirer de nouveaux utilisateurs sur Windows Phone, il fallait d’abord convaincre les développeurs de créer des applications universelles sur Windows 10. Jusque-là, rien de très surprenant.

Les fans veulent un Surface Phone

« Si vous voulez toucher de nombreux clients sur mobile, Windows Phone n’est pas la meilleure manière d’y arriver, a dit Myerson, lucide. « Si vous voulez toucher de nombreux clients Windows, alors vous profitez de la plus grande base d’utilisateurs sur des écrans allant de 9 à 30 pouces. Si vous voulez faire de nouvelles choses excitantes, alors la Xbox et l’HoloLens sont les endroits pour commencer ».

Microsoft repense la manière dont les développeurs créent les applications

Cette logique s’inscrit dans le cadre de la plateforme applicative universelle Windows : une fois l’application de bureau créée, le développeur peut la porter sur smartphones et tablettes très rapidement en reprenant le principe du responsive design. En d’autres mots, un développeur peut créer une application qui sera compatible avec toutes les tailles d’écran, allant du smartphone de 4 pouces au téléviseur, en passant par les tablettes et les écrans de bureau.

Si les fans attendent un téléphone conçu par Microsoft depuis les débuts de Windows Phone 7, il faudra sûrement attendre le lot de nouveautés prévues pour Windows Phone l’année prochaine avant d’espérer voir quoi que ce soit. C’est en tout cas ce que suggèrent de récentes déclarations qui évoquent le Surface Phone.

Après l’acquisition de Nokia et la prise de fonction de Panos Panay — l’homme derrière la gamme Surface — au poste de responsable de l’ingénierie matérielle chez Microsoft, les planètes semblaient alignées pour l’apparition d’un Windows Phone. Des rumeurs faisaient même état d’une sortie pour la seconde moitié de l’année 2016.

Mais d’après Windows Central, cette sortie pourrait être finalement repoussée à 2017, pour la faire coïncider avec la mise à jour Redstone 2 prévue pour Windows 10. Il s’agirait pour le groupe américain d’attendre les nouveaux processeurs d’Intel surnommés Kaby Lake.

Le retour de la rumeur

Le Surface Phone pourrait être décliné en trois versions, Consumer (client), Business (professionnel) et Prosumer / Enthusiast (entrée de gamme). Aucun détail n’a encore émergé concernant les distinctions qui sépareront ces trois modèles, mais on peut bien sûr s’attendre à des différences de prix et de matériel, par exemple au niveau de la taille d’écran.

Ces déclinaisons ne sont pas sans faire écho à la vision de Satya Nadella concernant Windows Phone. Dans une lettre à l’intention de ses employés datant de juillet 2015, le CEO de Microsoft écrivait que « nous prévoyons de réduire notre activité à trois segments de clients, dans lesquels nous pouvons faire des contributions uniques et où nous pouvons nous distinguer par la combinaison de notre matériel et de notre logiciel. Nous donnerons aux clients professionnels le meilleur du management, de la sécurité, et de la productivité ; le meilleur de la communication pour les téléphones d’entrée de gamme, et un flagship que les fans de Windows vont adorer ».

surface-phone
Concept de Surface Phone reprenant les traits de la gamme Surface imaginé par Jonas Daehnert

Tout comme Apple, l’éditeur a l’avantage de contrôler tous les aspects du développement de ses smartphones, du logiciel en passant par le matériel. D’aucuns imaginent déjà un Surface Phone capable de faire tourner le mode Continuum (qui transforme le smartphone en petite unité centrale que l’on peut brancher avec n’importe quel écran) ou encore de fonctionner avec le stylet des Surface Pro et de la Surface Book.

Pourquoi un Surface Phone ?

Un Surface Phone pourrait être exactement ce dont Microsoft a besoin pour relancer sa division mobile. Jusqu’à maintenant, la gamme de smartphones tournant sur Windows Phone est composée à 97 % de Lumia, dont les derniers hauts de gamme (à savoir le 950 et le 950 XL) sont des héritages de Nokia et sont loin de satisfaire les attentes des utilisateurs les plus exigeants.

En proposant une gamme réduite à trois smartphones, Microsoft se rapprocherait ainsi d’Apple et faciliterait la lecture de sa ligne de produits, aujourd’hui inondée de références plus difficiles à retenir les unes que les autres. Microsoft a donc tout intérêt à travailler sur son icône, puisqu’elle devra se frotter à une concurrence redoutable de la part de Samsung et de la marque à la pomme.

Enfin, si le Surface Phone se retrouve reporté à l’année prochaine, les sources de Windows Central n’excluent pas la possibilité d’une Surface 4 (non Pro) dès cette année. Wait & see.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés