Satya Nadella, le patron de Microsoft depuis 2014, se dit convaincu que son entreprise a abandonné le marché du mobile trop tôt. C’est en 2017 que Windows Phone a été enterré, à cause de ses parts de marché bien trop faibles en comparaison à Android et iOS.

Six ans après l’arrêt de Windows Phone, Microsoft éprouve toujours des regrets. Dans un long entretien à Business Insider, dans lequel il revient sur sa vie et sur son parcours, son patron Satya Nadella est revenu sur la mort de son système d’exploitation mobile, tué en 2017 après avoir perdu la bataille contre Apple et Google.

« La décision dont beaucoup de gens parlent — et l’une des plus difficiles que j’ai prises lorsque je suis devenu PDG — a été notre abandon de ce que j’appellerai le téléphone mobile tel qu’il était défini à l’époque. Rétrospectivement, je pense que nous aurions pu faire en sorte que cela fonctionne en réinventant la catégorie de l’informatique moderne avec les PC, les tablettes et les téléphones », déclare Satya Nadella, interrogé alors sur son plus grand regret. Son plus grand succès est la nouvelle organisation de Microsoft.

Windows Phone, les raisons d’un échec

Les années sont passées, mais Microsoft n’a toujours pas digéré son échec. Le géant du logiciel, qui avait même racheté Nokia pour pouvoir concurrencer Apple, a tout fait pour faire de Windows Mobile, devenu Windows Phone, puis redevenu Windows Mobile, un succès.

Avec son design unique à base de tuiles, Windows Phone ne ressemblait pas à Android et à iOS. Il était un système d’exploitation vraiment différent, que certains aimaient vraiment et que les mises à jour ont vraiment amélioré avec le temps. Malheureusement, ses parts de marché sont restés trop faibles. La plupart des développeurs ne se concentraient que sur l’App Store d’iOS et le Play Store d’Android, ce qui a entériné ses chances de réussite.

L'interface de Windows Phone était assez unique, avec beaucoup d'avance sur les widgets d'iOS et Android.
L’interface de Windows Phone était assez unique, avec beaucoup d’avance sur les widgets d’iOS et Android. // Source : Nokia

Face aux rouleaux compresseurs iPhone/Android, Windows Phone n’a jamais su suivre le rythme. De nombreuses innovations sont apparues dans son écosystème (les grands capteurs photo, la recharge sans-fil…), mais le grand public s’est rapidement délaissé des smartphones Lumia. Les constructeurs comme Samsung et HTC, qui ont un temps travaillé à la fois avec Android et Windows Phone, ont peu à peu choisi l’OS de Google.

Durant ses dernières années, Windows Phone agonisait. Plus personne n’y croyait, à tel point que Bill Gates lui-même avait avoué être passé sur Android. Un sacré retour de karma pour l’entreprise qui avait pronostiqué que l’iPhone « ne marcherait jamais » en 2007.

Des regrets éternels

En pronostiquant que Microsoft aurait pu « réinventer la catégorie de l’informatique moderne avec les PC, les tablettes et les téléphones », Satya Nadella se ment sans doute un peu.

Durant les dernières années de Windows Phone, Microsoft avait tenté d’imposer un « Windows 10 Mobile » conçu pour faire fonctionner les mêmes applications que les PC, afin d’étendre son écosystème logiciel. Cela n’a évidemment pas pris, puisque le monde avait déjà choisi iOS et Android. Les nombreuses tentatives de la marque pour ressusciter son Windows Mobile ont toutes échoué, ce qui laisse penser aujourd’hui que Microsoft était condamné à l’échec.

Cependant, les regrets de Satya Nadella ne sont pas anodins. Avant lui, les deux autres CEO de l’histoire de Microsoft ont aussi expliqué être frustrés. En 2019, Bill Gates avait notamment déclaré que Microsoft n’aurait jamais dû perdre la guerre contre Google. Son échec n’est pas de ne pas avoir réussi à créer un troisième OS majeur, mais de ne pas avoir réussi à être le deuxième, avec Apple. Il aurait été logique de voir le combat Windows/Mac se répéter sur smartphone, mais Microsoft a laissé sa place à Google à cause d’une mauvaise anticipation.

Satya Nadella est le patron de Microsoft. // Source : Microsoft
Satya Nadella est le patron de Microsoft. // Source : Microsoft

Six ans après l’abandon de Windows Phone, on ne peut tout de même s’empêcher de regretter l’échec de Microsoft. iOS et Android se ressemblent beaucoup et sont dans une situation de duopole, ce qui n’est jamais bon dans un marché.

L’erreur de Microsoft n’est pas d’avoir abandonné Windows Phone en 2017, mais d’avoir pris un retard irrattrapable au début. Il est peu probable de le voir revenir un jour avec un nouvel OS, les dernières tentatives mobiles de Microsoft utilisaient Android.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.