Faisons le tour des annonces les plus importantes de la Build 2016, la conférence de Microsoft destinée aux développeurs. Au programme, une nouvelle version de Windows 10 et des interfaces futuristes.

Microsoft s’est encore prêté au marathon de la Build, sa grand-messe destinée aux développeurs. Pour cette année 2016, le groupe vient d’annoncer de nombreuses nouveautés concernant son écosystème de produits. L’entreprise en a aussi profité pour présenter ses ambitions pour le futur.

Le grand absent de la conférence était Windows Phone : durant sa présentation, la firme de Redmond n’a pratiquement jamais parlé de son mobile et, par voie de conséquence, de son retard dans ce secteur. Au contraire, l’entreprise a plutôt mis l’accent sur une pléiade de solutions avant-gardistes qui imaginent et mettent en pratique la manière dont nous allons interagir avec la technologie dans un futur très proche.

Microsoft Surface

Conscient d’avoir raté le coche du mobile, il semble que Microsoft soit bien décidé à ne plus se laisser distancer, et à se positionner sur The Next Big Thing — la prochaine révolution informatique qui changera la face du monde — avant ses compétiteurs. Pendant deux heures, l’entreprise a abordé avec un certain enthousiasme l’horizon des technologies de demain, à base de réalité augmentée, d’interfaces utilisateurs naturelles et d’intelligence artificielle.

Au lieu de se battre pour gagner de l’importance sur un marché du mobile largement dominé par les mastodontes que sont Android et iOS, Microsoft prend la position inverse, celle d’être présent sur toutes les plateformes, créant un écosystème de produit où tout se rejoint et où tout fait sens.

L’entreprise souhaite clairement devenir un acteur majeur, voire indispensable dans le domaine de l’intelligence artificielle. Quand Apple annonce un modèle d’iPhone qui reprend exactement les mêmes caractéristiques qu’un téléphone sorti il y a deux ans, Microsoft se démarque en libérant ses API d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle, ou en concevant des outils à base de ces mêmes API qui permettent aux personnes aveugles de se déplacer en écoutant une analyse contextuelle de leur environnement.

Dans un certain sens, Microsoft revient sur le devant de la scène plus innovant que jamais, revêtu d’un esprit et d’une vision digne de certaines startups qui n’ont rien à perdre et tout à gagner.

Aussi audacieuse que soit l’entreprise dans sa compréhension du futur de l’informatique, elle devra toutefois faire ses preuves en suscitant l’intérêt des développeurs, élément nécessaire à l’adoption des consommateurs. Faisons le tour.

Windows 10

Lors de la conférence, Microsoft a bien sûr parlé de la mise à jour Redstone, désormais appelée mise à jour anniversaire. Contrairement aux précédentes générations du système d’exploitation, Windows 10 a été pensé pour être mis à jour de manière incrémentielle, petit à petit, sans attendre toute une nouvelle génération du système.

Sur scène, Terry Myerson, le responsable de Windows, a annoncé que la disponibilité de la mise à jour pour le grand public surviendra cet été. Comme c’était déjà le cas lors de la transition de Windows 7 et 8 à Windows 10, le passage à Redstone sera gratuit. Les personnes inscrites au programme Insider Preview peuvent télécharger la nouvelle Build de Windows 10 dès maintenant.

Device_Win10_Laptop_Hello_PopUp_en-US_032916_hiRes-1024x640

Windows Hello a notamment été amélioré afin d’étendre l’authentification biométrique (à base d’empreintes digitales ou de reconnaissance faciale) à l’ensemble des applications, mais aussi sur les sites web. Pour l’instant, le navigateur Microsoft Edge est le seul qui profite de cette nouvelle fonctionnalité.

C’est aussi l’occasion pour la firme de donner quelques chiffres : Windows 10 compte maintenant plus de 270 millions d’utilisateurs et le Windows Store a enregistré plus de 5 milliards de visites.

Windows Ink

Les interfaces naturelles ont tenu une part importante de la conférence de Microsoft, qu’il s’agisse de reconnaissance vocale, visuelle ou d’interfaces tactiles. La mise à jour anniversaire de Windows 10 apporte son lot de nouvelles fonctionnalités, que l’entreprise avoue «  ne pas avoir le temps de présenter entièrement durant la conférence d’introduction ». La firme de Redmond a toutefois pris la peine de parler de certains ajouts, et a particulièrement mis l’accent sur les nouvelles possibilités offertes par le stylet et l’écriture.

D’après Microsoft, 72 % des individus utilisent encore le couple papier / crayon pendant au moins une heure par jour, et 32 % d’entre eux pendant plus de 3 heures. L’enjeu pour l’entreprise est donc de tirer entièrement parti de ce qu’elle appelle un cahier numérique, comme nous l’avions vu dans le test de la Surface Book.

Avec Windows Ink, l’éditeur a intégré des interactions tactiles intéressantes. Les développeurs pourront désormais permettre à n’importe laquelle de leur application de profiter de l’API d’écriture tactile en ajoutant simplement deux lignes de code dans leurs applications.

Microsoft a déployé beaucoup d’effort pour rendre l’utilisation du stylet vraiment utile. Il sera désormais possible de se servir d’outils virtuels (comme une règle ou un perroquet) afin d’aider les utilisateurs dans des tâches graphiques à travers diverses applications, comme Photoshop. Autre fonction sympathique, La nouvelle API permet de supprimer un paragraphe dans du texte en le rayant ou encore de redresser les surlignages maladroits. Dans une démo, il est par exemple question d’écrire sur des post-its situés sur le bureau avec le stylet.

W10_Laptop_Stickies_16x9_en-US-1024x576

Mais la présentation est devenue vraiment intéressante avec l’apparition de Cortana, désormais capable d’analyser le texte écrit dans l’ensemble du système et d’agir en conséquence. Si l’utilisateur écrit le mot « demain », l’assistant virtuel de Microsoft peut ainsi ajouter un rendez-vous au calendrier. Dans l’application de cartographie, il est en mesure de convertir les points placés sur la carte avec le stylet en point d’intérêt, ou encore de transformer un tracé en itinéraire.

Par exemple, si l’utilisateur trace une ligne sur une montagne, l’assistant est capable de calculer la distance du tracé, et même d’ajouter automatiquement des points de passage  qui correspondent aux entrées manuscrites (comme « point de RDV » ou « déjeuner »). Dans le cas de la montagne, quand on passe la carte en vue 3D, la courbe tient compte de la topographie du terrain et apparaît elle-même en trois dimensions.

Enfin, un Ink Workspace, une sorte de panneau de contrôle relatif à l’ensemble de l’expérience au stylet, est montré à chaque fois que l’utilisateur appuie sur le bouton situé en haut du crayon numérique. Ce panneau affiche les applications compatibles avec le stylet et des suggestions d’applications disponibles dans le Windows Store.

Linux

Non, nous ne sommes pas le 1er avril : Microsoft a bel et bien présenté une fonctionnalité qui rapproche Windows 10 de l’univers Linux. À travers un partenariat avec Canonical (l’entreprise qui est derrière la distribution Ubuntu), Microsoft a introduit Bash, l’interpréteur de ligne de commande d’Unix, au sein de son système d’exploitation.

Bourne Again Shell a été mis en place via un sous-système dédié (Windows Subystem pour Linux), dans lequel il sera possible d’exécuter des binaires Linux. Cet ajout a été accueilli par une salve d’applaudissements de la part des développeurs.

CezwQlcWIAAdr2k copie

Scott Hanselman de chez Microsoft explique sur son blog qu’il ne s’agit pas d’un « bash tournant sur une machine virtuelle, c’est du bash natif tournant sur Windows lui-même. C’est rapide, léger, et ce sont les vrais binaires. C’est une authentique image d’Ubuntu par dessus Windows avec tous les outils Linux qu’on utilise comme awk, sed, grep, vi, etc. Les binaires sont téléchargés par vous — en utilisant apt-get — comme sur Linux, parce que c’est Linux. Avec apt-get vous pouvez télécharger d’autres outils comme Ruby, Redis, emacs, et d’autres ».

Microsoft montre ici son ambition de faire de Windows un outil complet et polyvalent. Bash permettra par exemple aux administrateurs système et aux développeurs d’utiliser Windows comme leur environnement de travail principal, sans avoir besoin de passer d’une partition Linux à une partition Windows.

Microsoft parle de l’exécutable de Bash, non pas comme un remplaçant à Cmd, mais comme une expansion de sa famille d’outils de ligne de commande.

Xbox

On s’y attendait, Microsoft n’a pas déçu : la mise à jour de Windows 10 de cet été touchera également la Xbox One. Comme l’entreprise l’avait déjà indiqué durant la Game Developers Conference, le magasin d’applications de Windows 10 pour le bureau, la tablette et le smartphone sera fusionné avec celui de la console.

La boutique unifiée permettra aux développeurs de porter des applications de bureau vers la console. Inversement, les jeux de Xbox One pourront devenir des applications Windows universelles et tourner sur des versions classiques de Windows. Les joueurs pourront acheter des Season Pass, des Bundles et des précommandes de jeux vidéo directement sur le magasin d’applications unifié.

Il sera possible de naviguer au sein des applications de bureau Windows sur la console avec la manette et, preuve que l’expérience est véritablement unifiée à travers toutes les plateformes, on pourra aussi utiliser la manette dans les applications sur un appareil de bureau.

Pour pouvoir s’adapter aux différentes configurations matérielles, Phil Spencer, le chef de la division Xbox, affirme que DirectX 12 supportera très rapidement divers scénarios de GPU.

CezzbXoWsAAt6nI

Les jeux bénéficieront des avantages offerts par DirectX 12 sur les deux plateformes. D’après Microsoft, la nouvelle API devrait permettre de gagner en performance, à raison de 20 % sur l’usage du GPU et de 50 % sur le CPU. Elle devrait également réduire la latence et permettre un meilleur taux d’images par seconde.

Pour permettre aux développeurs de tirer tout le potentiel des nouveautés livrées avec la mise à jour de Windows 10, toutes les Xbox One vendues dans le commerce pourront être converties en kit de développement. Les développeurs pourront déployer et déboguer des applications universelles sur des consoles commerciales.

Enfin, Microsoft a tenu sa promesse d’apporter Cortana sur la Xbox. Avec la mise à jour anniversaire, il sera possible d’utiliser l’assistant vocal virtuel de l’entreprise directement sur la console, à condition que celle-ci dispose d’un Kinect. Pour Microsoft, il sera plus aisé d’utiliser les applications universelles sur la console à travers des commandes vocales qu’avec la manette. Par ailleurs, les joueurs pourront définir la musique de leur choix en fond sonore.

Universal Windows Platform

Durant la conférence initiale de la Build 2016, l’éditeur de Windows a présenté aux développeurs de nouvelles solutions pour convertir leurs applications Win32 et .Net en application Modern. Concrètement, un outil de conversion s’occupe de modifier toutes les parties du code automatiquement et, une fois converties, les applications profitent des API Modern et peuvent être ajoutées sur le Windows Store.

Microsoft a par exemple montré comment il était possible de transformer Age of Empires II HD et The Witcher 3 en applications Modern, bénéficiant ainsi de tuiles dynamiques, des notifications et des fonctionnalités d’enregistrement en jeu offertes par Windows 10. L’entreprise espère ainsi booster les chiffres de son catalogue en amenant les 16 millions d’applications Win32 et .Net dans son magasin.

Cezzzf4WAAEF1vh

La firme de Redmond a par ailleurs profité de la conférence pour parler d’une de ses dernières acquisitions. Xamarin permet aux créateurs d’applications de créer des programmes dont le code peut fonctionner sur Windows, iOS et Android. En incluant ce programme dans sa boîte à outils, l’entreprise espère convaincre les développeurs de créer plus d’applications pour sa plateforme. Microsoft a réalisé une démo montrant une application conçue pour Windows 10 fonctionner sur iOS et Android, avec un effort de portage réduit à son minimum.

Le géant semble décidé à s’attaquer au plus gros problème de sa plateforme, à savoir la pauvreté de son catalogue applicatif sur mobile. La Build a été l’occasion d’annoncer l’arrivée prochaine d’applications universelles pour Facebook, Instagram et Messenger. De quoi réjouir les utilisateurs de Windows Phone qui sont les grands oubliés de cette conférence édition 2016.

HoloLens

Microsoft a décidé d’envoyer les premières versions de développement de son casque de réalité augmentée le même jour que sa conférence. On s’attendait donc forcément à une  nouvelle présentation de l’HoloLens, et nous n’avons pas été déçus. Les premières personnes à recevoir le casque, qui constitue la véritable figure de proue de la vision de l’informatique du futur chez Microsoft, pourront utiliser Galaxy Explorer, une application immersive d’exploration spatiale qui servira de pilote au projet et dont les sources sont mises à disposition des développeurs sur GitHub.

La conférence a encore une fois été le théâtre de démonstrations immersives. Pamela Davis, la doyenne de l’école de médecine de l’université Case Western Reserve à Clevaland a expliqué à l’assemblée de développeurs comment le casque de réalité augmentée pouvait améliorer la transmission des savoirs. La démo reprenait la même représentation augmentée de corps humain, mais cette fois-ci, les élèves pouvaient voir l’avatar d’un professeur flotter sur scène et interagir avec la simulation.

Cez6lqPXEAE2VMr

Enfin, dans le cadre du partenariat entre la Nasa et Microsoft, une nouvelle exposition appelée « Destination : Mars » permettra aux visiteurs de visiter virtuellement la planète rouge aux côtés du guide holographique incarné par Buzz Aldrin. L’exposition prendra place cet été au complexe touristique du centre spatial Kennedy, en Floride.

Il s’agit d’une variation sur l’outil appelé OnSight, un travail conjoint de Microsoft et de l’agence spatiale américaine qui permet de se balader sur la surface de la planète rouge tout en restant dans la pièce, grâce aux données collectées par le rover Curiosity.

Cortana, l’assistant proactif

Cez78nyWIAErjd8

Comme nous l’avons vu plus haut avec Windows Ink et la Xbox One, l’assistant personnel intelligent Cortana prend une place de plus en plus centrale au sein de Microsoft. La firme imagine un monde sans clavier et sans souris, dans lequel certaines interactions quotidiennes sont réalisées plus facilement via la reconnaissance vocale.

Pour Satya Nadella, le CEO de Microsoft, le futur ne « sera pas à propos de l’homme contre la machine, il sera à propos de l’homme avec la machine ». L’omniprésence de l’assistant multi-plateforme commence dès l’écran de verrouillage, depuis lequel il sera possible d’activer Cortana par la voix, ou même de lui demander d’éteindre l’ordinateur.

Dans sa nouvelle mouture, Cortana a appris à être proactive afin d’anticiper les besoins de l’utilisateur. Si on l’y autorise, elle pourra analyser le contenu des conversations et des e-mails échangés sur nos appareils afin de gérer elle-même nos rappels et nos rendez-vous. Si vous avez promis à un ami de ramener l’apéro, l’assistant fera en sorte de vous le rappeler. De la même manière, si vous avez donné rendez-vous à quelqu’un le midi, Cortana vous suggérera de faire une réservation dans un restaurant ou encore de commander à déjeuner ou un moyen de transport.

Les utilisateurs d’Android et de Windows Phone seront ravis de savoir qu’il est enfin possible de recevoir et de répondre aux notifications reçues sur leur téléphone, directement sur leur tablette ou sur leur ordinateur équipé de Windows 10. Enfin, les développeurs pourront intégrer les nouvelles fonctions proactives de Cortana directement au sein de leurs applications.

Ce0WI3cWwAQpVo_

De ce que nous avons vu lors de la conférence, l’assistant de Microsoft dispose d’une belle longueur d’avance en termes d’intelligence sur la concurrence, à savoir Siri et Google Now. La nouvelle hypermnésie de l’assistant est aussi effrayante qu’elle est impressionnante. Celui-ci pourra par exemple vous rappeler « dans quel magasin de jouets vous avez été lors de votre voyage à San Francisco l’année dernière ».

Le même niveau de mémoire semble s’appliquer à travers les différentes requêtes, l’assistant comprenant par exemple de quoi vous parlez selon le contexte dans lequel vous vous trouvez ou les questions précédemment posées. Il est par exemple possible de demander à Cortana d’envoyer à un contact le PowerPoint sur lequel vous avez travaillé hier soir, ou encore de générer un bilan de dépenses en retrouvant tous les reçus du mois précédent.

L’assistant profite des dernières avancées de Microsoft en matière de traitement et d’apprentissage automatique du langage naturel. L’entreprise ne souhaite pas moins que de « capter le pouvoir du langage humain et de l’appliquer à l’ensemble de l’interface utilisateur et des interactions ».

Skype : Bots are the new apps

Skype va se doter de nouvelles fonctions inspirées de Qik. Les 300 millions d’utilisateurs du logiciel de communication pourront désormais se laisser des messages vidéo, qui seront immédiatement retranscrits par écrit par le même système de reconnaissance utilisé par Skype Translator. Mais la plus grande nouveauté pour la messagerie est sûrement l’intégration de Cortana.

Oui, l’assistant virtuel trouve maintenant sa place au sein de Skype, et il ne vient pas tout seul : il est accompagné d’une armée de bots dont il se fait l’ordonnateur. Pour Microsoft, les bots, qui sont de petits programmes automatisés, pourront remplacer les applications grâce à la discussion et nous assister dans des tâches quotidiennes. Il sera par exemple possible de commander une pizza en discutant avec le bot d’une célèbre franchise, ou encore de trouver un horaire de transport en commun avec une appli de transport.

Mais la fonction ne se limite pas aux interactions homme / bot : les bots pourront aussi discuter entre eux et avec les asssistant virtuels. Si vous partez en voyage, Cortana pourra par exemple demander aux bots des hôtels de votre destination si des chambres sont disponibles. Si c’est le cas, les bots en question vous renverront une liste de chambres disponibles

android_botsearch_crop

Nadella a expliqué que le «  langage humain est la nouvelle interface utilisateur », et que les bots sont « comme de nouvelles applications avec lesquelles on peut discuter ». Concrètement, Cortana pourra savoir avec quels bots vous souhaitez discuter, l’amener dans la conversation, et le retirer quand vous n’en avez plus besoin.

Ces petites machines à base d’intelligence artificielle sont déployées dès maintenant dans certains pays (Australie, Canada, Angleterre, Irlande, Inde, Nouvelle-Zélande, Singapour, et les États-Unis). Microsoft imagine des bots pour tous les usages, et invite les développeurs à créer les leurs en s’inscrivant au nouveau programme Skype Developper.

L’intérêt de l’entreprise pour cette technologie ne nous étonne pas. On sait par exemple que Facebook travaille déjà de son côté sur des bots au sein de son application de messagerie instantanée. Mais avec Skype et Cortana, Microsoft semble prendre une belle longueur d’avance sur ses concurrents. Satya Nadella a dévoilé sa vision pour l’entreprise, dans laquelle «  la conversation est une plateforme  ». « C’est un concept simple et pourtant très puissant a déclaré le CEO, avant d’ajouter que les bots pourront avoir un impact aussi profond sur notre société quel le précédent changement de plateformes [le smartphone, ndlr] ».

Les bots seront disponibles sur Skype, par texte et par vidéo, mais également sur d’autres applications comme WhatsApp. Il sera même possible de parler avec un bot par SMS, et ainsi effectuer avec un feature phone des tâches habituellement réservées aux smartphones.

Enfin, Skype est intégré à l’HoloLens et permet entre autres à un interlocuteur de créer du contenu sur sa tablette, qui apparaît ensuite en réalité augmentée sur le casque de son correspondant — une fonction qui trouve toute son utilité pour effectuer de l’assistance à distance. Dans sa présentation, Microsoft montre comment il est possible d’utiliser l’HoloLens et Skype pour faire de la décoration d’intérieur avec l’aide de ses interlocuteurs en dessinant dans les airs avec ses mains.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés