Elon Musk aurait-il réalisé que ses ambitions pour la conquête de Mars sont peut-être démesurées ? L'entrepreneur a reconnu que SpaceX rencontrait une série de difficultés, et laissé entendre que le lanceur envoyé serait de taille plus modeste qu'initialement prévu.

SpaceX va-t-il pouvoir tenir le rythme du calendrier très serré imposé par Elon Musk ? Si la société de l’entrepreneur est maintenant capable de faire de la récupération des engins spatiaux une pratique presque banale, la mise en œuvre de ses plans pour conquérir Mars paraît être plus délicate.

Il y a quelques mois, en février 2017, SpaceX annonçait que sa mission en direction de la planète rouge serait repoussée à l’horizon 2020. Une nouvelle fois, Elon Musk semble avoir réalisé que ses ambitions étaient peut-être un peu démesurées.

Le PDG de SpaceX a indiqué qu’il ferait connaître une version « révisée » de ses plans futurs pour la conquête de Mars. L’annonce pourrait avoir lieu lors de la 68e édition de l’International Astronautical Congress, organisé du 25 au 29 septembre 2017 à Adélaïde en Australie.

Surface de Mars
CC Stuart Rankin

Le Red Dragon remisé au placard

Elon Musk a profité d’une conférence organisée récemment à Washington pour lever le voile sur les obstacles rencontrés par SpaceX. Il a précisé que le Red Dragon, une sonde spatiale qui devait atterrir sur Mars d’ici 2018, ne remplira finalement pas sa mission.

La capsule ne sera finalement pas utilisée pour réaliser les atterrissages des humains sur la planète rouge. Elon Musk a justifié ce choix en expliquant qu’il serait trop compliqué de s’assurer que la capsule réponde à toutes les normes de sécurité exigées.

Un vaisseau au diamètre réduit ?

Interpellé sur Twitter, Elon Musk a par ailleurs laissé échapper un précieux indice sur ses ambitions spatiales, qui devront s’adapter à ce changement de cap. En effet, l’entrepreneur évoque la présence d’un véhicule doté d’un diamètre de 9 mètres dans les usines de SpaceX.

Or, l’Interplanetary Transport System — soit le développement du lanceur et du vaisseau spatial qui doivent en théorie déposer un jour une centaine de personnes à la surface de Mars — laissait jusqu’à présent entendre que le diamètre de l’appareil serait de 12 mètres, et que le premier étage serait équipé de 42 moteurs Raptor.

Les quatre sites prometteurs repérés par SpaceX sur Mars ne sont donc pas encore prêts de recevoir des visiteurs humains.

Partager sur les réseaux sociaux