Alors que les soldes Steam vont bientôt démarrer, un collectif de pirates affirme qu'il va faire planter la plateforme au cours d'une attaque DDOS. C'est ce même groupe qui dit avoir fait dérailler le bon fonctionnement de Skype pendant quelques heures en juin.

Vous comptez accéder à Steam dans les prochains jours ? Alors vous pourriez bien faire face à quelques difficultés — peut-être même dès ce jeudi soir. C’est en tout cas la « promesse » qui a été faite cette semaine par le compte Twitter d’un prétendu collectif de pirates. Dans ses messages, il annonce vouloir s’en prendre à la plateforme au moyen d’une attaque DDoS.

Ce type d’opération est basique. Schématiquement, il s’agit de submerger un serveur pour qu’il ne soit plus en mesure de traiter toutes les requêtes qu’il reçoit. En règle générale, les attaques DDoS (Distributed Denial of Service, c’est-à-dire une attaque par déni de service distribuée) ne durent que quelques heures, jusqu’à ce que la victime prenne les dispositions qui s’imposent ou que la lassitude gagne l’agresseur.

Ce collectif est-il à prendre au sérieux ?

En tout cas, il semble avoir un goût prononcé pour l’imagerie et les références fortes : il a choisi un nom clinquant, « CyberTeam », un avatar représentant une tête de mort équipée d’un masque à gaz, par-dessus le symbole alertant d’un danger biologique (sans doute pour montrer que ce sont des gros durs) et une référence évidente au célèbre slogan de la mouvance Anonymous.

Le collectif semble avoir un grief tout particulier à l’égard de l’industrie vidéoludique ; en tout cas, il affiche son hostilité envers plusieurs services de jeux vidéo. C’est ce que l’on comprend en lisant le texte figurant à côté de l’avatar : il est dit que CyberTeam est un « spécialiste de l’attaque DDoS », capable de faire des opérations « massives ». Sont cités Steam, Electronic Arts, la Xbox et le PSN.

Ce groupe revendique aussi les attaques informatiques qui ont visé Skype au cours de la semaine. Si leur rôle dans les soucis techniques qui ont affecté le service de téléphonie sur IP est invérifiable, Microsoft, la maison-mère de la plateforme de VoIP, a bien confirmé que le logiciel a rencontré d’importantes difficultés, sans toutefois relier l’évènement à une attaque DDoS. Depuis, les choses sont rentrées dans l’ordre.

De toute évidence, ce groupe tient à marcher dans les traces de Lizard Squad, un groupe de pirates du même acabit qui s’était distingué il y a quelques années en procédant aussi à des attaques DDoS contre plusieurs services en ligne, notamment dans le secteur du jeu vidéo. Mais à en croire CyberTeam, son action sera bien plus agressive que ce que faisait son illustre prédécesseur.

Pour le fun

Et tout ça pourquoi ? Pour rien de spécial.

En tout cas, il n’y a aucune pensée politique derrière CyberTeam. Ou, à supposer qu’elle existe, elle n’a pas été dévoilée. Contactés par IBTimes UK, les membres de CyberTeam disent faire « tout ça pour le fun ». Sans doute riront-ils un peu quand les autorités les arrêteront et les traduiront devant un tribunal, qui aura à sa disposition des textes de loi prévoyant peines de prison et amendes.

Une chose est sûre : CyberTeam a le sens du timing. Ils menacent Steam alors que le service est sur le point de donner le coup d’envoi des soldes estivaux.

Partager sur les réseaux sociaux