Beaucoup d'utilisateurs de Steam demandent à se faire rembourser un achat, renforçant l'idée qu'ils ont accès à des démos déguisées.

En 2015, Valve a introduit la possibilité de se faire rembourser un achat réalisé sur Steam. Les conditions d’éligibilité sont assez claires : la requête doit se faire dans les 14 jours suivant l’achat et il ne faut pas avoir dépassé deux heures de jeu. En appliquant ces restrictions légitimes, la firme américaine pensait éviter les abus mais les statistiques du SAV de Steam tendent à prouver que les utilisateurs transforment les jeux en démos déguisées. Car, à l’heure où nous écrivons ces lignes, ce sont près de 50 000 demandes qui sont effectuées chaque jour (48 798 ces dernières 24 heures, traitées entre 1,21 heure et 1,97 heure). Microsoft, qui va s’y mettre aussi pour ses marchés Xbox Live et Windows, pourrait être refroidi.

Démos déguisées

C’est un chiffre d’autant plus important qu’il apparaît bien supérieur à l’addition des autres requêtes, qui culminent à 18 009 ces dernières 24 heures, avec une grosse part revendiquée par la catégorie Récupération et sécurité des comptes (12 815), les supports technique (3 052) et achats et facturations (2 142) arrivant loin derrière.

Ce constat « démo déguisée » a d’ailleurs récemment été partagé par Raphael Colantonio d’Arkane Studios. Ce dernier a défendu l’absence de version d’essai du FPS Prey sur PC en indiquant, dans les colonnes d’Ausgamers : « Nous ne pouvions pas faire une démo pour les consoles et le PC, il fallait choisir. En outre, le PC a Steam. Les joueurs Steam peuvent se faire rembourser le jeu après y avoir joué deux heures, c’est donc comme une démo. »

Maintenant, il faudrait connaître l’impact exact sur les ventes finales sachant que cette initiative de Valve avait d’abord fait soulever quelques boucliers du côté des éditeurs et des studios. En juin 2016, Slitherine confiait néanmoins qu’il n’y avait pas de conséquence négative.

Partager sur les réseaux sociaux