Si vous hésitez sur le film à regarder ce ce soir, pensez à jeter un œil à Movix. Le service, gratuit, s'appuie en effet sur de l'intelligence artificielle pour livrer ses suggestions personnalisées.

Et si vous vous en remettiez à l’intelligence artificielle (IA) pour vous aider à choisir le prochain film que vous regarderez, plutôt que de demander des conseils à vos amis ? Voilà ce que propose Movix.ai : en sélectionnant quelques films qui vous plaisent parmi la liste qui est affichée à l’écran, le service mobilise l’apprentissage profond (ou deep learning) pour ajuster ses recommandations.

Se servir de Movix est un jeu d’enfant : il suffit d’indiquer les films que vous appréciez en cliquant dessus. À mesure que votre sélection grossit, la liste des longs-métrages suggérés s’affine. Vous pouvez aussi rejeter ceux que vous n’avez pas du tout aimé, de manière à aider le service de recommandation à mieux cerner vos goûts. Et plus vous le renseignez, plus celui-ci est censé être pertinent.

movix

Ce dispositif marche également avec les catégories (comédie, science-fiction, action, western…), l’accueil du public (entre une et trois étoiles), la date de sortie et certains mots-clés significatifs (film culte, futur, mutant, etc). À chaque fois que vous retenez un critère ou un film, ou que vous en excluez, Movix adapte ses suggestions. Mais l’outil a ses limites.

Si vous aimez le cinéma français par exemple, il va falloir faire l’effort de taper le nom des films en anglais par exemple The Big Blue pour Le Grand Bleu, The Dinner Game pour Le Dîner de Cons ou Grand Illusion pour La Grande Illusion. Et parfois, ça ne donne rien : les quelques films de Louis de Funès que nous cherchions étaient aux abonnés absents sur Movix.

Nous n’avons pas poussé le test outre-mesure mais l’on devine que les insuffisances de Movix que nous avons constatées avec une recherche sur le cinéma français existent pour d’autres industries nationales, italiennes, espagnoles ou japonaises par exemple. Là aussi, le fait de taper les traductions anglaises des titres de films peut aider, mais cela exige un petit effort de recherche sur le web.

La seconde grande limite que nous voyons à Movix est le fait que le service n’est qu’un outil de recommandation. Pour le dire autrement, Movix n’héberge aucun des longs-métrages qu’il met en avant au fil des suggestions. Il faudra donc faire là aussi l’effort de vous rendre sur une plateforme dédiée, comme Netflix ou CanalPlay, pour voir votre film — si tant est qu’il figure dans le catalogue !

Dans ces conditions, les recommandations des services de vidéo à la demande ont beau être a priori moins précises que celles de Netflix, au moins, vous n’avez pas à vous balader d’un site à l’autre ni à traduire le titre des films pour voir si Movix les reconnaît. Tout se fait sur une seule et même plateforme. C’est clairement plus pratique, à défaut d’être super précis.

Côté technique, comment Movix fonctionne ?

« Nous avons conçu notre propre architecture de réseau de neurones artificiels basé sur une mémoire à court et long terme (LTSM, long short-term memory). Il est bâti avec le framework Tensorflow de Google et fonctionne sur GPU. Contrairement aux autres services de recommandation, nous n’avons de recommandations pré-calculées », peut-on lire sur la page à propos.

Partager sur les réseaux sociaux