Des joueurs de For Honor planifient un boycott pour faire évoluer le jeu dans la bonne direction.

La colère gronde au sein même de la communauté de For Honor. Si le jeu orienté multijoueur est globalement très apprécié par les joueurs, des problèmes demeurent et forcent certains à organiser l’impensable : un boycott s’apparentant à une grève dans la vraie vie. Sur Reddit, un dénommé jbaayoun a donc lancé un sujet demandant de ne pas jouer du tout à For Honor le 3 avril prochain.

L’idée est que l’initiative dure dans le temps, bien que 24 heures devraient être suffisantes pour forcer une réaction du côté d’Ubisoft. Dans son communiqué, le « révolutionnaire » réclame une communication plus transparente de la part de la firme française (notamment concernant le futur), de meilleures récompenses pour éviter de passer par les micro-transactions ou encore un matchmaking corrigé.

Grève virtuelle

Ironie du sort, Ubisoft a déployé une mise à jour réintroduisant la carte River Fort, augmentant la monnaie virtuelle reçue et offrant des nouvelles options de personnalisation. Dans un communiqué adressé à Kotaku, un représentant de l’éditeur a confié que cette update avait été planifiée avant l’annonce du boycott. Pour autant, il devrait être maintenu, comme le précise jbaayoun,  « C’est un pas en avant pour Ubisoft, cependant, la communauté estime vouloir d’autres changements. Nous déciderons demain après le livestream. »

Il faut comprendre que derrière cette hargne se cache un véritable message de soutien envers For Honor, «  Le but est de recevoir une réponse d’Ubisoft, quelque chose qui nous dit de maintenir notre foi pour le jeu. » D’où cette idée de grève. « J’adore For Honor. C’est, de très loin, le jeu le plus unique en termes d’expérience multijoueur. For Honor a quelque chose qu’aucun autre jeu n’a avec son système de combat créatif, ses cartes. » ajoute l’intéressé. Et s’il y croit, c’est parce qu’il garde en mémoire l’exemple Rainbow Six Siege, qui a commencé sa carrière avec de gros défauts et qui se révèle comme «  l’un des meilleurs FPS de ces deux dernières années. »

Autrement dit, les fans de For Honor veulent que les choses avancent dans le bon sens et leur revendication très engagée témoigne d’une véritable implication, et non pas d’une condamnation. Comme des salariés prêts à arrêter de travailler pour obtenir ce qu’ils veulent, ils sont enclins à arrêter de jouer pour que les développeurs comprennent. C’est un peu extrême, mais pourquoi pas ?

Partager sur les réseaux sociaux