L'ASA a conclu que No Man’s Sky ne faisait pas dans la publicité mensongère, compte tenu de sa nature procédurale. Élémentaire mon cher Watson.

Depuis quelques semaines, No Man’s Sky était dans le collimateur de l’ASA, l’agence de régulation des publicités au Royaume-Uni. Le motif ? Le jeu d’Hello Games a été accusé, à juste titre, de publicité mensongère par rapport à la page Steam ne reflétant pas vraiment ce qu’ont vécu les joueurs. Des éléments comme un comportement plus avancé des créatures rencontrées, des batailles spatiales massives, des guerres entre factions ou encore des structures extraterrestres immenses étaient déclarés manquants et l’ASA s’est donc penché sur le sujet.

La conclusion de ses investigations, majoritairement des comparaisons entre des vidéos de gameplay et lesdites publicités, va finalement dans le sens d’Hello Games : No Man’s Sky ne ment pas sur la marchandise. Vraiment ?

08508494-photo-no-man-s-sky

Etre procédural n’est pas tromper

Il faut dire que la réponse à la question « No Man’s Sky fait-il dans la publicité mensongère ? » se trouve dans le concept du jeu : des milliers de planètes générées de manière procédurale, soit la quasi certitude que personne ne verra la même chose. Dès lors, les outils promotionnels fournis par Hello Games ne peuvent être, par définition, qu’un exemple des capacités offertes par le moteur, pas une finalité en soi.

C’est ce que souligne l’ASA dans son argumentaire, « Nous avons compris que, comme NMS est généré de manière procédurale, alors les expériences des joueurs peuvent varier des outils enregistrés pendant leurs parties. La description du jeu est claire sur sa nature procédurale, sur le fait que l’univers est infini et que l’exploration en est le coeur. De fait, nous avons considéré que les consommateurs doivent comprendre que les images et les vidéos sont représentatives du type de contenus pouvant être rencontrés, mais qu’ils ne verraient pas spécifiquement ces créatures, ces environnements, ces batailles et ces structures. Nous avons considéré aussi que les vidéos supplémentaires fournies par Hello Games montraient des séquences de gameplay similaires à celles des publicités.  »

En somme, il faut comprendre que les irrégularités sont tout à fait normales et que les différences ne peuvent pas être déceptives, compte tenu de la nature même de No Man’s Sky. Il faut comprendre aussi qu’après avoir berné Sony et les joueurs, Hello Games s’est payé une agence de régulation. Des génies de l’entourloupe et une excellente semaine pour NMS après la récente mise à jour Foundation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés