Comment Rockstar parvient-il à créer autant d'effervescence avec une seule couleur ?

Non, on ne va pas vous refaire 150 articles sur l’annonce de Rockstar de ce qui semblerait être un nouveau volet de Red Dead Redemption — ou un remake. Promis, juré. N’empêche qu’on se pose quelques questions.

La diffusion d’un simple tweet avec le logo de Rockstar sur un fond de couleur rouge sang a en effet suscité beaucoup de réactions ce dimanche. En quelques heures, alors qu’aucun mot n’est encore prononcé de la part du studio hormis cette image, Twitter est en feu. L’annonce a été retweetée plus de 100 000 fois, un dimanche, jour où personne n’est sur Twitter.

Aujourd’hui, 24 heures après la diffusion de ce premier tweet, un second vient confirmer un peu plus une suite pour Red Dead Redemption. Un tweet retweeté près de 57 000 fois au moment où nous écrivons ces lignes.

L’esprit rebelle d’une Rockstar

Outre la question de l’impact qu’a cette annonce sur les fans de la première heure de Red Dead Redemption, nous nous sommes interrogés sur la curieuse stratégie de communication de Rockstar.

Bien que nous nous doutions qu’il y ait un véritable plan de communication ultra rôdé en coulisse, difficile de ne pas être surpris par le caractère inopiné de l’annonce, qui nous ferait presque penser à un esprit je-m’en-foutiste. Le studio se contente — et visiblement à raison — de lâcher un tweet un dimanche après-midi d’octobre (le matin pour nos amis outre-atlantique), date qui ne correspond à aucun salon ou événement vidéoludique, et où l’affluence de la plateforme Twitter n’est pas à son heure de pointe.

Tout aussi incompréhensible et imprévisible que cela puisse paraître pour un novice en communication, Rockstar prouve tout de même que ça marche, et qu’il n’a définitivement pas besoin d’un E3 ou d’une Gamescom, et encore moins de la presse, pour créer le show. Comment le studio parvient-il donc à créer autant d’émoi avec un marketing autonome ?

Rien dans les mains, rien dans les poches, tout dans le swag

Créateur de la licence GTA, vendue à des millions d’exemplaires et dont le succès n’est plus à prouver, Rockstar est à l’origine de titres jeux vidéo tous aussi cultes les uns que les autres. Un parcours vidéoludique sans faute ou presque, et voilà que tout ce que vous touchez, ou annoncez, se transforme en or.

Le studio adopte une politique de communication qui se rapproche de celle de Valve ou encore d’Apple, fût un temps. Des apparitions discrètes, des annonces rares, qui les rendent d’autant plus importantes par leur caractère exceptionnel. Et Rockstar Games se paie même le luxe d’aller plus loin : les conférences ? Aucun intérêt. Les dates marquantes ? Nope. Les invitations à la presse ? Pas besoin. Même les mots n’ont pas autant de force que la puissance de leur licence, livrée brute.

La renommée et le caractère de grand ponte discret de Rockstar fait que, quand le studio sort de son silence, les gens écoutent, et les concurrents regardent.

À l’exemple de Nintendo, qui ne cesse de faire mariner les fans dans leur jus en retardant l’annonce du projet de console NX, et dont des détails pourraient émerger cette semaine. Désormais, le risque que l’annonce de Rockstar leur fasse de l’ombre n’est pas négligeable en termes d’impact de communication… à voir comment la firme japonaise va tenir compte de ce nouveau climat.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés