Un mois après la destruction d'un Apple Store à la boule de pétanque, la justice a rendu son verdict : le client mécontent écope d'une peine de prison avec sursis, devra dédommager Apple et satisfaire un certain nombre de mesures secondaires.

Son déchaînement de colère avait fait le tour du monde. Fin septembre, au prétexte d’un manque de considération de la part d’Apple pour ses droits de consommateur, un client d’une trentaine d’années s’était rendu dans un Apple Store de Dijon une boule de pétanque à la main et avait commencé à saccager plusieurs appareils de la marque qui étaient en exposition.

La scène, filmée par un proche, montrait l’homme abattre avec violence son arme de fortune sur les écrans des produits qui se trouvaient sur son parcours, dont un Mac et plusieurs modèles d’iPhone. C’était, de son point de vue, une manière de se venger de la prétendue mauvaise politique d’Apple vis à vis de ses clients, avec un service après vente déplorable et une politique de remboursement insatisfaisante.

apple-petanque
L’arme du crime.

Voilà, rappelés à grands traits, les faits qui se sont produits il y a un mois. Depuis s’est ouvert — forcément — le volet judiciaire de l’affaire dont la conclusion, provisoire en cas d’appel, est arrivée mardi. Le tribunal correctionnel de Dijon, après avoir entendu la défense du prévenu et celle de l’entreprise américaine, a tranché : même si le SAV d’une société est médiocre, cela ne justifie pas la justice privée.

Aussi le client mécontent a-t-il écopé d’une peine de prison avec sursis de six mois et d’une ribambelle de mesures accessoires. Il devra satisfaire une mise à l’épreuve de deux ans au cours de laquelle il devra trouver un emploi, s’abstenir de fréquenter le centre commercial dans lequel s’est déroulé l’incident et, bien entendu, d’indemniser les victimes, c’est-à-dire essentiellement Apple.

Du sursis et un peu plus de 17 500 euros au titre des dommages et intérêts

Sur le plan financier, le tribunal a accordé à Apple un préjudice de 17 548 euros au titre des dommages et intérêts. C’est un montant bien plus faible que les estimations de la marque américaine, qui s’élèvent à près de 60 000 euros, mais les juges ont souligné qu’il s’agissait d’une part de modèles d’exposition qui n’étaient pas destinés à la vente au prix du neuf et d’autre part qu’il n’avait pas été possible de constater les dégâts sur place car les produits dégradés avaient été remplacés dans la foulée.

La justice a également sanctionné l’attitude du prévenu à l’égard d’un vigile employé par le centre commercial, en fixant une amende de 300 euros. Lors des faits, deux vigiles et un pompier étaient intervenus pour l’intercepter et une brève altercation avait fini par survenir entre l’un des deux agents de sécurité et le client mécontent. La vidéo n’a montré que des empoignades viriles ; aucun coup n’a été porté.

Le volet judiciaire pourrait se poursuivre, les deux parties ayant la possibilité de faire appel du jugement.

À lire sur Numerama : Ce Dijonnais détruit des iPhone à la boule de pétanque dans un Apple Store

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés