Instagram annonce avoir atteint les 400 millions de membres. Pour Facebook, qui a dépensé un milliard de dollars dans l'achat de ce service, c'est une excellente nouvelle au moment où la publicité va faire son entrée.

Mark Zuckerberg peut afficher une mine réjouie. Instagram est toujours aussi populaire auprès des internautes, cinq ans après son lancement. Le service de partage de photos, qui a été racheté en 2012 par Facebook pour un milliard de dollars, vient en effet de présenter de nouvelles statistiques de fréquentation : il y a désormais plus de 400 millions de membres inscrits sur la plateforme.

Instagram est aujourd'hui principalement fréquenté par des internautes qui ne sont pas Américains. En effet, ceux-là ne constituent que 25 % du total. À l'international, la fréquentation est fortement en hausse en Europe et en Asie, surtout au Japon et en Indonésie. Du côté de l'Amérique du Sud, c'est le Brésil qui affiche la plus forte dynamique. Et chaque jour, ce sont près de 80 millions de clichés qui sont envoyés.

Pour Mark Zuckerberg, qui s'était personnellement impliqué dans l'opération, en témoigne l'annonce qu'il avait publiée sur son propre compte Facebook, c'est un réelle victoire : lors de l'acquisition, la taille de la startup était encore relativement petite au regard du montant avancé : "à peine" 30 millions d'utilisateurs. Le pari semblait risqué. Mais en l'espace de trois ans, le service a vu sa communauté être multipliée par treize, ce qui atténue le prix dépensé à l'époque.

LA MONÉTISATION SE DÉVELOPPE SUR INSTAGRAM

Malgré la pression exercée par d'autres applications de partage de photos, comme Snapchat, Instagram a très bien résisté et s'est même développé, permettant au réseau social de rester indirectement au contact des utilisateurs qui sont amenés à délaisser sa plateforme – en particulier les jeunes – pour trouver de nouveaux espaces sur lesquels discuter et partager, au gré de l'évolution des usages.

Pour Facebook et Mark Zuckerberg, la progression des utilisateurs au sein d'Instagram est aussi une bonne nouvelle d'un point de vue économique. Le site prévoit en effet de diffuser des encarts publicitaires à partir du 30 septembre sur le fil actualité de ses membres. Il est évident qu'Instagram, qui cherche maintenant à gagner de l'argent, ne manquera pas d'insister sur sa vaste communauté auprès des annonceurs.

Instagram, qui compte désormais plus d'usagers que Twitter, a fait évoluer son service au fil des ans. Outre l'arrivée de nouveaux filtres, une place a été faite pour la vidéo, la messagerie privée et l'identification sur les photos.

Instagram est encore aujourd'hui l'une des acquisitions les plus onéreuses de Facebook, derrière WhatsApp (19 milliards de dollars), Oculus VR (2 milliards) et à égalité avec Face (1 milliard).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés