Le Dark Net a son moteur de recherche. Véritable clone de Google, Grams propose aux utilisateurs de Tor de trouver tout ce qui peut se vendre d'illégal sur les plateformes anonymisées.

Vous cherchez une arme à feu sans numéro de licence ou de la cocaïne à consommer au petit déjeuner ? Google ne vous sera d'aucune aide. Cherchez "cocaïne", et ce sont des sites de prévention ou d'encyclopédies qui s'affichent dans les premières pages. Cherchez "Colt 1911", et vous trouverez au mieux quelques armureries qui se conforment aux réglementations nationales. Rien de très utile pour le délinquant en herbe, qui préfère aussi probablement éviter d'être repéré par son adresse IP.

Heureusement (ou pas), Grams est là ! Comme le révèle Wired, un internaute a mis au point ce moteur de recherche disponible exclusivement à partir d'un navigateur Tor, spécialisé dans la recherche de tout ce qui peut être illégal sur le Darknet, vendu sur des plateformes que la loi et la morale réprouvent. 

Très ostensiblement inspiré de Google, jusqu'au bouton "J'ai de la chance", Grams indexe avec leur autorisation les catalogues de plusieurs plateformes marchandes qui ne sont elles-mêmes disponibles qu'à travers le réseau d'anonymisation, où les transactions se font en Bitcoins ou autres monnaies électroniques.

Il y a bien sûr la célèbre place de marché SilkRoad2, créée très rapidement après le démantèlement du premier site de vente de drogues, mais aussi Agora, BlackBank, Cloud-Nine, Evolution, NiceGuy, Pandora, et The Pirate Market. Pour chacune d'entre elles, Grams récupère les produits référencés et présente les résultats sous forme de listings avec le nom des vendeurs, la localisation géographique des produits, et le prix. 

L'auteur de Grams, qui assure avoir créé le service en seulement deux semaines, prévoit déjà de nombreuses améliorations, mais aussi un modèle économique basé sur des mots clés vendus aux enchères, façon AdWords. Sans doute payés en Bitcoins, eux aussi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés