Microsoft a offert au public le code source du système d'exploitation MS-DOS (versions 1.1 et 2.0) et du logiciel de traitement de texte Word (version 1.1a), via le musée de l'histoire de l'ordinateur. L'entreprise américaine souhaite que ces lignes puissent servir à des fins de recherche et d'enseignement.

Le musée de l'histoire de l'ordinateur, situé à Mountain View (Californie), va devoir faire de la place. Microsoft vient en effet d'annoncer ce mardi la publication du code source de deux logiciels qui ont profondément marqué son histoire, et accessoirement fait sa fortune, à savoir le système d'exploitation MS-DOS (versions 1.1 et 2.0) et le logiciel de traitement de texte Word (version 1.1a).

Le système d'exploitation MS-DOS 1.1 a accompagné le lancement du premier ordinateur personnel produit par IBM, en août 1981. À l'époque, l'O.S. ne supportait que les disquettes.

Comme le rappelle la fiche du musée consacrée à MS-DOS, lorsque Microsoft a signé le contrat avec IBM en novembre 1980, la jeune entreprise n'avait pas encore un tel système d'exploitation. Il a fallu trouver un accord avec Seattle Computer Products, qui avait développé QDOS (Quick and Dirty Operating System) et 86-DOS.

Suite au rachat de QDOS et Seattle Computer Products, Microsoft a procédé à la réécriture du code source afin que le système d'exploitation puisse supporter les disques durs et les répertoires. MS-DOS 2.0 a alors vu le jour en mars 1983, avec l'ordinateur personnel d'IBM PC/XT (aussi appelé modèle IBM 5160).

De son côté, la version 1.1a de Microsoft Word est arrivée à l'époque de Windows 3.1 en 1990. "Rappelez-vous, il s'agit d'un temps où les ordinateurs personnels avaient un processeur cadencé à 8 MHz, une mémoire vive d'un mégaoctet, un espace disque de 20 Mo et un lecteur de disquettes", a commenté le musée, sur la page consacrée au traitement de texte.

"Il est ahurissant de repenser à la croissance de Microsoft depuis l'époque où l'entreprise avait moins de 100 salariés et le code source de l'un de ses produits (MS-DOS) pesait moins de 300 kilooctets (oui, kilooctets)", a commenté la firme de Redmond, en glissant au passage quelques statistiques flatteuses sur Windows 8 (200 millions de licences) et Microsoft Office (plus d'un milliard d'usagers) pour bien souligner l'évolution du groupe en trente ans.

Microsoft espère que la mise à disposition du code source de ses logiciels sera utile à des fins de recherche et d'enseignement. L'entreprise américaine précise que les usagers peuvent utiliser ce code source à leur guise, mais à la seule condition de ne pas en tirer profit.

Microsoft n'est pas le seul géant de l'informatique à avoir mis à disposition du public le code source de ses premiers logiciels. L'an dernier, Adobe a également transmis le code source de Photoshop 1.01 au musée de l'histoire de l'ordinateur, donc au public. Idem pour Apple, qui a rendu disponible le code source d'Apple II DOS en novembre 2013.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés