La mise à jour de Windows 10 cessera définitivement à la mi-octobre 2025. Cependant, Microsoft a présenté début avril 2024 un programme payant pour les organisations qui ne seront pas en mesure de migrer vers Windows 11 d’ici là. Ce programme ne durera pas éternellement.

Les règles sont claires depuis le début : dans les mois qui ont suivi la sortie de Windows 10, Microsoft a planifié la date de fin de son support. Celui-ci doit s’achever le 14 octobre 2025. Au-delà, l’entreprise américaine ne prévoit pas de sortir d’autres mises à jour de sécurité pour corriger les dysfonctionnements du système d’exploitation.

Cette règle est vraie, du moins concernant le support gratuit de Windows 10 — aujourd’hui, les correctifs de l’O.S. ne sont pas facturés lorsque l’on se sert de l’outil de mise à jour de la plateforme. Toutefois, Microsoft sait que la migration d’un PC vers Windows 11 (son système d’exploitation le plus récent) peut être retardée pour toutes sortes de raisons.

61 dollars par PC et par an pour les pros

C’est dans ce cadre que Microsoft a dévoilé le 2 d’avril 2024 un programme payant, baptisé Extended Security Update (ESU). Avec lui, il sera possible de prolonger le support technique de Windows 10 pour une durée de trois ans au maximum, donc jusqu’à la mi-octobre 2028. L’ESU a déjà servi par le passé, par exemple pour Windows 7.

Côté tarification, Microsoft a opté pour une facturation de 61 dollars par poste et par an — le même prix qui était en vigueur pour Windows 7. La note finale dépendra de la taille du parc informatique concerné et de la durée de l’utilisation de ce programme ESU — rien n’oblige à rester les trois ans. Parfois, cela se chiffrera en milliers de dollars.

L’entreprise américaine signale que cette grille tarifaire et que les contours de ce programme s’appliquent uniquement aux organisations commerciales. Cela étant, la société prévoit de partager « à une date ultérieure » des informations spécifiques pour les particuliers qui demeureraient sur Windows 10 après le mois d’octobre 2025.

Source : Numerama
Microsoft appelle sa clientèle à passer sur Windows 11. // Source : Numerama

L’année 2023 a marqué un virage dans la carrière de Windows 10, avec le début du retrait commercial de l’O.S., suivi de l’annonce, au printemps, de la fin des nouveautés (seuls demeurent les patchs de sécurité). Autrement dit, Windows 10 n’évolue plus depuis la mi-octobre 2022, avec la sortie de la grande mise à jour baptisée 22H2.

Depuis octobre 2021, Microsoft met à disposition Windows 11 avec, pour faciliter et accélérer le déploiement, la gratuité de la mise à niveau depuis des postes sous Windows 7, 8, 8.1 et 10. La mise à jour vers Windows 11 est relativement simple, à condition d’avoir un ordinateur compatible — et en prévoyant une sauvegarde préalable, au cas où.

Il reste donc 1 an et 6 mois avant la fin du support de Windows 10 et par ailleurs une grande inconnue : quel sera l’état du marché des O.S. Windows à cette date ? Sans doute que l’état-major de Microsoft se pose la question, car aujourd’hui, Windows 10 reste largement majoritaire : il représente, en avril 2024, 70 % des ordinateurs Windows.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !