Free estime que Numericable a manqué de loyauté dans la comparaison officielle de sa box avec celle de la Freebox, et assigne l'opérateur en justice pour obtenir que le document d'introduction en bourse de Numericable soit modifié.

Mise à jour : Selon l'AFP, le tribunal de commerce de Nanterre a rejeté l'assignation, et a même condamné Iliad et ses filiales Free et Free Mobile à payer 40 000 euros d'indemnité à Numericable.

Article du 4 novembre 2013 –

Le 25 octobre dernier, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a donné son feu vert à Numericable pour lancer son introduction en bourse sur le marché NYSE Euronext à Paris, avec la mise en vente de 402 millions d'euros d'actions détenues par les propriétaires Cinven et Carlyle, et l'émissions d'actions nouvelles pour un montant brut de 250 millions d'euros. L'opération doit être lancée le 8 novembre prochain.

"Cette introduction va nous permettre d’accroître nos investissements dans notre réseau de fibre optique, et ainsi d’accélérer notre dynamique de croissance déjà largement engagée", se félicitait Eric Denoyer, le PDG de Numericable, dans un communiqué (.pdf) publié lundi dernier.

Mais voilà que Free tente de retarder l'introduction en bourse de son concurrent. Selon le Journal du Dimanche, dont les informations sont reprises par Freenews, le groupe Iliad de Xavier Niel a assigné Numericable en référé devant le tribunal de Nanterre. Free reproche au câblo-opérateur d'avoir publié à son sujet des informations "erronées et dévalorisantes" dans le document de base présenté aux investisseurs. Celui-ci doit permettre aux candidats à l'achat d'actions d'évaluer la valeur de la société, et du marché dans lequel elle évolue. Il doit présenter les offres concurrentes pour montrer les forces et faiblesses de Numericable.

Or Free reprocherait à Numericable d'avoir mal informé les investisseurs sur la réalité de l'offre de Free concernant "la qualité haute-définition, Youtube sur la télé, le réseau de boutique, le Blu Ray de sa Freebox, la hotline, le débit, la vidéo à la demande, les contenus exclusifs".

Le document de Numericable présente en effet un tableau comparant les boîtiers TV des principaux acteurs du marché de l'accès à internet et de la télévision payante en France, et les services qu'ils proposent. Concernant Free, il affirme que l'opérateur xDSL et fibre propose uniquement de l'IPTV (sous entendu sans Full HD), que son lecteur Blu-Ray ne permet pas de lire des films 3D, ou encore que YouTube n'est pas disponible en HD sur le téléviseur. Il dit par ailleurs que Free propose au maximum 28 Mbps, et au sujet de l'annonce d'une fibre optique généralisée à 1Gbps, Numericable prend un malin plaisir à citer l'Arcep qui dans un communiqué du 1er octobre a tenu "à souligner le caractère partiel et parfois inexact des annonces de Free concernant ses offres à très haut débit fixe".

Free, dont la maison-mère Iliad est elle-même introduite en bourse, veut obtenir de Numericable qu'il corrige son document avant son introduction. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés