Après avoir étudié pendant 5 ans un groupe de jeunes joueurs, une chercheuse canadienne conclut que le fait de jouer à des jeux vidéo multijoueurs permet aux enfants et adolescents d'acquérir une conscience de l'importance pour la collectivité de ses propres décisions individuelles.

Alors que les médias continuent de focaliser leur attention sur la violence dans les jeux vidéo, et leur effet réel ou supposé sur la violence des jeunes "dans la vie réelle", les études qui démontrent un impact positif des jeux vidéo sont de plus en plus nombreuses. On savait ainsi que les jeux forment de bons chirurgiens grâce à la dextérité qu'ils améliorent ; qu'ils aident à lutter contre les cauchemars en se substituant à la nécessaire imagination du danger ; ou encore qu'ils permettent aux hommes de montrer qu'ils en ont autrement qu'en se tapant dessus en vrai. Ils ont aussi pour vertu de développer certaines facultés cognitives, et sont reconnus par l'armée pour faire de meilleurs soldats.

Mais selon une chercheuse de l'Université de Victoria, les jeux vidéo auraient aussi un autre intérêt plus surprenant. Ils permettraient de former les jeunes à devenir de meilleurs citoyens dans la vie de tous les jours.

La professeure d'éducation Kathy Sanford, qui a passé cinq ans à suivre un groupe de jeunes âgés de 13 à 17 ans au démarrage de l'étude, explique en effet dans une interview au Globe & Mail que les jeux confrontent les joueurs à des situations qu'ils peuvent mettre à profit dans leur vie au quotidien. "Ce qu'ils apprenaient était beaucoup plus profond que ce que nous avions imaginé, ou ce que nous pouvions voir en les regardant. Ils résolvent beaucoup de problèmes et élaborent des stratégies. Ils apprennent des facultés de collaboration et de direction", raconte la chercheuse.

Son étude, dont nous n'avons malheureusement pas trouvé la publication, semble focalisée sur les jeux de rôle massivement multijoueurs, ce qui en limite la portée universelle. Mais ce choix lui permet de comprendre en quoi les jeux vidéo multijoueurs permettent d'apprendre à mieux agir dans les situations réelles.

"La chose la plus profonde qui m'a amenée à vraiment réfléchir sur leur engagement civique est le fait qu'ils prennent activement des décisions éthiques et morales, tout le temps", précise-t-elle. "Ils essayent des rôles à travers les personnages dans les histoires. S'ils se comportent mal, ou s'ils choisissent d'être méchants, ils voient les résultats significatifs de chacune des décisions qu'ils prennent". Certains enfants auraient expliqué que le fait de diriger des guildes, par exemple, leur aurait permis de mieux diriger des groupes de personnes dans la vie réelle.

Et aux parents qui seraient tentés d'interdire les jeux vidéo parce qu'il vaut mieux jouer dehors avec les copains, Kathy Sanford a cette réponse pleine de bon sens : "Bien sûr que nous voulons que les enfants s'intéressent à la nature, mais (trouver) l'équilibre est important. Les gens critiquent les jeux vidéo parce qu'ils sont sédentaires. Mais nous ne serions pas agacés si ces mêmes enfants lisaient un livre".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés