La web-série Noob va pouvoir dépasser le cadre de son format. Le projet de financement participatif a en effet été un grand succès : en l'espace d'un mois, plus de 330 000 euros ont été collectés. Ce n'est donc pas un mais trois films qui seront tournés.

 

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'engouement pour le projet de financement participatif consacré au film Noob aura surpris tout le monde ! En effet, la levée de fonds a connu un succès incroyable : alors que les acteurs et l'équipe technique visaient un budget de 35 000 euros pour démarrer la production de leur film, ces derniers bénéficieront d'un montant pratiquement dix fois plus important !

Un financement record

Sur la plateforme Ulule, le compteur a en effet dépassé le seuil des 332 000 euros. Il manque aujourd'hui moins de 1000 euros pour débloquer le palier qui permettra de se faire non pas un mais trois films sur l'univers créé par Fabien Fournier. Vu la vitesse à laquelle les 332 000 euros ont été atteints, le nombre de jours restants et l'enthousiasme des donateurs, autant dire que c'est d'ores et déjà une affaire réglée.

Le financement participatif pour Noob a donc été un immense succès et la trilogie, qui constituait jusqu'alors le "haut fait ultime", va pouvoir voir le jour. Cependant, pourquoi s'arrêter en chemin ? Il reste en effet 43 jours avant l'expiration du délai accordé à l'équipe de Noob pour financer son projet sur Ulule. C'est pour cette raison que le projet a de nouveau été modifié afin de fixer de nouvelles étapes.

Sept nouveaux seuils ont été établis, de 350 000 à 500 000 euros. À chaque fois que l'un d'eux sera atteint, le projet gagnera en ampleur. Par exemple, un guide officiel sera proposé si le cap des 350 000 euros est atteint. À 400 000 euros, l'épée au centre de l'histoire sera forgée tout spécialement et des copies en latex seront créées pour les scènes d'action. Et ainsi de suite.

Autoproduction

Évidemment, sur le papier tout cela est très impressionnant. Mais Fabien Fournier, le créateur de Noob, relativise. "Si on fait une trilogie, ça restera à peu près à 100 000 euros de budget, moins les taxes, par film. Ça reste quand même un budget ultra serré", souligne-t-il. À raison : les sommes mobilisées dans les projets audiovisuels et cinématographiques sont incomparables.

Mais pour un projet constitué de bénévoles, issu de l'univers des fanfilms amateurs et évoluant dans un milieu où le modèle économique reste à définir, l'exploit reste notable. D'autant que les cinq saisons, diffusées gratuitement, ont toutes été auto-produites. L'équipe s'en tire en diffusant de la publicité et en exploitant sa licence cross-média (romans, BD, disques, mangas, t-shirts ,goodies…).

Enjeux

Derrière la réussite particulière de Noob, d'autres enjeux se font jour. Car le succès de la web-série reste un épiphénomène : quid des autres projets du même acabit ? Fabien Fournier ne cache pas qu'il aimerait que la réussite de Noob éclabousse le secteur et attire l'attention des chaînes de télévision. Car ces dernières peuvent donner un coup de pouce décisif, à l'image de la visibilité apportée par Nolife à Noob.

En outre, le projet de film a apporté un éclairage bienvenu sur le financement participatif, une pratique pas forcément bien connue dans l'Hexagone contrairement aux États-Unis, malgré le cas du chanteur Grégoire. Peut-être que tout ce ramdam aura des effets vertueux sur cette pratique, qui a d'ailleurs reçu une certaine attention de la part de la mission Lescure.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos