Si l'alliance avec Yahoo pour se partager Dailymotion n'est plus à l'ordre du jour, Orange cherche des alternatives. L'opérateur privilégie pour l'heure la piste américaine. Mais des propositions émanent aussi d'acteurs français et européens. C'est le cas de la société CCM Benchmark, qui édite notamment Copains d'avant, Comment ça marche, l'Internaute et le Journal du Net.

Vers qui Orange se tournera pour développer Dailymotion à l'international ? Aujourd'hui, l'opérateur cherche à trouver un partenaire américain pour développer les activités de la plateforme outre-Atlantique. Selon le planning annoncé par Stéphane Richard, des réunions ont eu lieu avec Amazon, Apple, Microsoft et Facebook pour tenter de les convaincre de s'intéresser au dossier malgré l'échec des négociations avec Yahoo.

D'autres possibilités existent, même si la piste américaine est vraisemblablement la seule qui puisse satisfaire vraiment les ambitions d'Orange à l'échelle mondiale. En France et en Europe, des géants européens des médias se sont manifestés auprès de l'entreprise française. Vivendi et la holding Le Monde Libre, détenu notamment par Xavier Niel, seraient également sur les rangs.

Un autre prétendant est désormais connu. Il s'agit de CCM Benchmark, une société qui possède plusieurs sites web comme Copains d'avant, Comment ça marche, l'Internaute ou encore le Journal du Net. Interrogés par Challenges, les deux dirigeants reconnaissent ne pas avoir la capacité de s'aligner sur l'offre financière de Yahoo. À la place, ils avancent un "projet industriel" pour intégrer Dailymotion "dans une offre globale".

"CCM Benchmark est déjà leader sur le texte, la photo et la gestion de communautés. Si l’on y ajoute l’offre vidéo de Dailymotion, nous pouvons faire du groupe un éditeur français incomparable. C’est une belle alternative", expliquent les deux dirigeants, qui mettent en avant leur bonne position en France mais aussi en Europe et dans d'autres régions du monde et soulignent les synergies possibles dans la publicité.

Reste que l'offre avancée par CCM Benchmark ne paraît pas être privilégiée pour l'heure par Orange, même si les deux responsables de la société espèrent convaincre Stéphane Richard de s'y intéresser. Les contacts existent depuis un moment, avec l'opérateur mais aussi avec l'État français. "Le cabinet d’Arnaud Montebourg est parfaitement au courant de notre initiative" concluent-ils.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés